Nouvelles du réseau
Filter by
   
Find it!
Records  1- 15 of  298  
page1              

Activités en ligne L’Art nouveau et la Nature disponibles prochainement sur notre site Internet!


Ces jeux permettront aux petits (comme aux grands) de découvrir des trésors cachés de l'Art nouveau et de montrer comment la nature a inspiré les meubles et les bâtiments de ce style. 

Ces activités en ligne seront prochainement disponibles sur le site Internet du Réseau Art Nouveau Network dans la section Activités en ligne


Photo: Apel·les Mestres i Josep Moragas, 1870. La Viola D'Or (c) MAE

Exposition itinérante Natures de l’Art nouveau 1 à Barcelone - du 9 octobre au 28 December 2014


Organisée par le Réseau Art Nouveau Network dans le cadre du projet européen "Art nouveau & Ecologie" (2010-2015) soutenu par le programme Culture 2007-2013 de la Commission européenne, l'exposition est déclinée en deux fac-similés et a débuté son voyage dans les villes partenaires à partir d'octobre 2013.

Après Riga, l’exposition Natures de l’Art nouveau 1 sera présentée à Barcelone au Museu del Disseny, quatrième étape de son voyage européen, à partir du 9 octobre jusqu'au 28 décembre 2015.

Cette exposition est gratuite et bilingue catalan-anglais.

Affiche de l’exposition

Plus d’informations

Plus d'informations de nos partenaires à Barcelone, Institut del Paisatge Urbà Ajuntament de Barcelona


Photo: Barcelona, Antoni Gaudi I Cornet, Casa Milà 1906-1910 (c)RANN, photograph: Serge Brison

Le Réseau Art Nouveau Network désormais Itinéraire culturel européen du Conseil de l’Europe !


Le Réseau Art Nouveau Network a le plaisir d’annoncer qu’il a été certifié en tant qu’Itinéraire culturel du Conseil de l’Europe par le Conseil de direction de l’Accord Partiel Elargi sur les Itinéraires culturels (APE), suite à la soutenance finale du 11 avril 2014 à Luxembourg.

A travers de nombreuses activités (expositions itinérantes, colloques, publications, activités pour les enfants…), le Réseau Art Nouveau Network a en effet depuis 1999 créé une coopération active et un échange d’expériences entre de multiples acteurs européens concernés par l’étude et la sauvegarde du patrimoine Art nouveau européen et international, ainsi que par sa promotion et sa diffusion auprès du public en soulignant les valeurs culturelles et la dimension européenne de ce patrimoine.

Il répond ainsi aux différents critères requis pour l’octroi de cette mention (thème représentatif des valeurs européennes commun à plusieurs pays ; projets de coopération multilatérale à long terme de recherche scientifique, de conservation et valorisation du patrimoine - notamment à destination des jeunes européens ; organisation en réseau indépendant et structuré…) et a été reconnu par l’APE du Conseil de l’Europe comme « projet de coopération culturelle, éducative, patrimoniale et touristique visant à développer et promouvoir un itinéraire ou une série d’itinéraires fondés sur un chemin historique, un concept, une personne ou un phénomène culturel de dimension transnationale présentant une importance pour la compréhension et le respect des valeurs européennes communes. » (Résolution CM/Res(2013)66)

Il rejoint donc les 26 autres itinéraires culturels déjà certifiés pour une collaboration de trois ans notamment avec l'Institut européen des Itinéraires culturels (IEIC), agence technique de réalisation créée en 1998 qui est chargée, en collaboration étroite avec le Conseil de l’Europe, d’assurer la continuité et le développement du programme des Itinéraires Culturels dans les 50 pays signataires de la Convention culturelle européenne.

Le programme des Itinéraires culturels a été lancé par le Conseil de l'Europe en 1987. Son objectif était de démontrer, à travers le voyage dans l'espace et dans le temps, que le patrimoine des différents pays d'Europe et leur culture contribuent au patrimoine culturel commun. Les itinéraires mettent en œuvre les valeurs fondamentales du Conseil de l'Europe : droits de l'homme, démocratie culturelle, diversité et identité culturelle, dialogue, échange et enrichissement mutuel par delà les frontières et les siècles.

Plus d'informations
Plus d’informations sur les itinéraires culturels du Conseil de l’Europe
Plus d’informations sur l’Accord Partiel Elargi sur les Itinéraires culturels

Découvrez le dossier de presse du Réseau Art Nouveau Network!


Photo: Logo of the Council of Europee

Devenez membres de l’Association RANN!


Suite à son Assemblée générale qui a eu lieu à Aveiro le 25 janvier 2013, le Réseau Art Nouveau Network est ravi d'annoncer l’ouverture des adhésions à son association aux membres individuels.
La cotisation annuelle s’élève à 50 euros et fera bénéficier aux Amis du RANN d’avantages inédits.

Plus d’informations prochainement


Photo: Logo of the RANN Association

Le Réseau Art Nouveau Network est sur Facebook 


Découvrez la page Facebook du Réseau Art Nouveau Network! 


Photo: Facebook copyrights

Appel à communications II Congrès International coupDefouet à Barcelone – du 25 au 28 juin 2015


Briser le plafond de verre de l’Art nouveau

La Route européenne de l’Art nouveau rassemble des gouvernements locaux et d’autres institutions dans la volonté de protéger, promouvoir et diffuser le patrimoine Art nouveau.

C’est pourquoi pour explorer à fond et faire connaître la valeur du patrimoine Art nouveau, un congrès organisé par la Route européenne de l’Art nouveau ne saurait se limiter à l’analyse et à l’interprétation du patrimoine tangible, il doit aller au-delà et pénétrer dans la réalité des communautés qui l’ont créé.

Dans cette deuxième édition du Congrès International coupDefouet nous proposons d’examiner un aspect qui a été très peu étudié, pour ne pas dire pas du tout : l’importance de la contribution des femmes artistes au développement de l’Art nouveau. C’est-à-dire, les femmes en tant qu’artistes, les femmes en tant que créatrices, les femmes en tant que promoteurs et protagonistes de l’Art nouveau. Parallèlement, nous souhaitons également réexaminer la représentation esthétique et l’idéal de la féminité dans l’Art nouveau, avec de nouveaux apports concernant cette question déjà amplement étudiée et interprétée.

Un autre axe portant sur les villes Art nouveau peu connues -où nous espérons découvrir des centres de création des XIXe et XXe siècles qui jusqu’ici n’ont pas été promus- et la section déjà traditionnelle sur les recherches en cours dans laquelle nous accueillons des présentations tant de chercheurs vétérans que de jeunes, complèteront les axes thématiques du programme.

La date limite de soumission des propositions de communication est le 1er décembre 2014.

Plus d’informations sur le Congrès
Plus d’informations sur l’appel à communications


Photo: Logo of the II coupDefouet International Congress

Exposition Lechner, Un génie créatif au Musée des Arts appliqués à Budapest – du 19 novembre 2014 au 31 mai 2015


En 2014 le Musée commémore le 100ème anniversaire de la mort d’ Ödön Lechner (1845–1914), l’un des architectes hongrois les plus importants et l’un des génies originaux de la scène architecturale européenne au tournant des 19ème et 20ème siècles. Pour marquer cet anniversaire, l’Institut de l’Histoire de l’Art de l’Académie des sciences hongroise et le Musée des Arts appliqués de Budapest organisent conjointement une conférence internationale et une exposition.

Cette exposition présente l’entière étendue du travail de l’architecte Ödön Lechner. Une attention spéciale a été donnée à trois œuvres majeures, nominée pour le statut de patrimoine mondial de l’Unesco : l’hôtel de ville Kecskemét, l’église paroissiale de Budapest-Kőbánya, le Musée des Arts appliqués, l’Institut de géologie et la Banque d’épargne postale. Les visiteurs peuvent se familiariser avec les œuvres à travers les plans et dessins originaux de l’architecte, ainsi que des photographies modernes et d’époque. Des dessins d’étude d’ornements si déterminants dans le travail de Lechner, les publications qui l’ont inspiré et des exemples des céramiques de Zsolnay dans lesquels ils furent réalisés sont aussi présentés. L’une des pièces évoque le monde de la Maison de Café du Japon, la seconde maison de Lechner, qui accueille un film panoramique de ses œuvres essentielles.

Plus d’informations


Photo: Lechner, A creative genius, source: www.imm.hu

Exposition Directions de la Modernité au MAK à Vienne – du 17 décembre 2014 au 19 avril 2015


Josef Hoffmann (1870–1956) et Adolf Loos (1870–1933) furent les architectes et designers les plus importants à Vienne autour de 1900 au sein de la génération suivant celle d’Otto Wagner. Ils ont développé deux approches contradictoires à l’expression de l’individualité et la réalisation de son potentiel parmi les consommateurs modernes. Josef Hoffmann a suivi une voie révolutionnaire qui a mené à la création d’objets utilitaires et à une architecture en tant que produits esthétiques dans un éventail de nouveaux designs en perpétuelle évolution. Adolf Loos a poursuivi une stratégie de l’évolution qui considère les objets utilitaires et l’architecture non comme des produits d’art, mais comme un contexte discret pour des modes de vie individuels. Ces deux mentalités contraires représentent des interprétations fondamentales des tâches des architectes et designers modernes ainsi que les différentes images des modes de vie modernes des citoyens émancipés.

Plus d’informations


Photo: Josef Hoffmann, Adolf Loos, Portraits, 1903. Source: www.mak.at

Exposition Le Japonisme norvégien au Jugendsilsenteret à Ålesund – du 26 septembre 2014 au 7 avril 2015


“Le mouvement diffusé désormais du Japon à travers l’Europe”

Cette citation de l’artiste norvégien Gerhard Munthe (1849–1929) se réfère à l’une des principales tendances dans l’Art européen du milieu du XIXème siècle jusqu’au début du XXème siècle.

En 1853, le Japon a ouvert ses frontières au monde extérieur après 200 ans d’isolation. Cela a mené au culte de toutes les choses japonaises parmi les artistes européens – un mouvement qualifié de Japonisme à partir des années 1896 et 1870. Cet art inspiré du Japon ne constitue pas un style en soi, mais a grandement influencé de nombreux styles de l’Art européen. Dans les années 1880 et 1990, le Japonisme devint un ingrédient principal du style Art nouveau. En Norvège, l’Art nouveau était au sommet de sa popularité dans les années entre 1890 et 1910.

Cette exposition examine les connexions entre le style Art nouveau, le projet de construction de nation en Norvège, et le mouvement Japonisme tel qu’exprimé dans l’Art nouveau norvégien. En débutant avec la citation de Gerhard Munthe, considéré comme l’éminent défenseur du Japonisme en Norvège, l’exposition met en lumière les connexions entre le Japonisme et le caractère national distinctif de l’Art nouveau norvégien en termes de technique, gamme de motifs, format et choix de matériaux.

Plus d’informations


Photo: Color woodcut on paper by Fujimaru Kitagawa, Japan. Probably the first half of the 1800th century. Source: www.jugendstilsenteret.no

Nouvelle collection permanente Palau Güell : un regard sur le mobilier au Palau Güell à Barcelone


Palau Güell : un regard sur le mobilier est une exposition permanente située à l’étage des chambres à coucher qui est intégré dans la visite du Palais. Dans les chambres des enfants Güell, jusqu’alors fermées au public, peuvent être voir le mobilier original qui décorait le Palais quand la famille Güell y vivait, ainsi que des meubles modernistes détenus par la Province de Barcelone (Diputació de Barcelona).

L’échantillon est divisé en deux zones : « La décoration de Güell » et « Les décorateurs du Modernisme », qui se rapporte aux deux étapes de la construction : la première, quand le Palais était détenu par Eusebi Güell et sa famille, et la seconde, quand il est passé aux mains du Conseil la Province de Barcelone (Diputació de Barcelona) en 1945 et est devenu un centre de justification de Gaudi et du Modernisme catalan, pendant que le mobilier d’ébénistes, éminents décorateurs de cette époque, était collecté.

Exceptionnellement la Famille Güell i de Sentmenat a remis temporairement deux pièces iconiques présentées, conçues par Antonio Gaudi au Palau Güell : la chaise longue Isabel Lopez et l’une des chaises originales appelée Chat et souris. De plus, la famille a également cédé un buste moderniste en terre cuite, comme hommage à ce qui aurait été l’architecte chef de la famille entre 1880 et 1918, créé par Carmen M. Malet et Travy.

Plus d'informations


Photo: Poster of the exhibition. Source: palauguell.cat

Exposition Hans Christiansen - La rétrospective à Mathildenhöhe Darmstadt – du 12 octobre to 1er février 2015


Rétrospective de l’œuvre complète de l’artiste membre de la colonie d’artistes de la première heure: Hans Christansen(1866-1945) est un artiste Jugendstil tant versatile qu’exemplaire à découvrir, qui a trouvé sa vocation à Mathildenhöhe à Darmstadt.

Hans Christansen compte parmi les plus importants représentants du Jugendstil, en particulier avec ses ébauches dans le domaine de l’artisanat. A Paris où il mûrit en tant qu’artiste, il est appelé en 1899 par le Grand Duc Ernst Ludwig à Darmstadt, où il fait partie des sept premiers membres de la colonie d’artistes. Il s’est épanoui à Mathildenhöhe et a excellé comme un véritable artiste d’art total en peinture, architecture et arts décoratifs, ainsi qu’en tant que designer de luminaires pour des festivals. Pour la première fois est présentée la gamme entière de cet artiste polyvalent : La rétrospective présente sa maison à Mathildenhöhe, l’aménagement des pièces, les baies-vitrées, les bijoux, les affiches, les peintures, les dessins, l’art du textile et la céramique au sein de différents ensembles de salles – parmi elle également des inconnus jusqu’à présent tels que sa mode et des ébauches d’affiches des années 20.

Cette rétrospective majeure, la première consacrée à Hans Christiansen, sera présentée dans quatre Institutions allemandes. Mathildenhöhe Darmstadt sera la première a donné le coup d’envoi en tant que première étape, ensuite suivront le Bröhan Museum à Berlin, le Musée de la Villa Stuck à Munich et le Museumsberg à Flensburg, où la tournée de l’exposition prendra fin juste avant le 150ème anniversaire de l’artiste dans sa ville natale.

Conservateurs:
Dr. Philipp Gutbrod, conservateur des collections, Institut de Mathildenhöhe Darmstadt
Dr. Michael Fuhr, directeur, Museumsberg à Flensburg
Dr. Dorothee Bieske, conservatrice des collections, Museumsberg à Flensburg

Une exposition de l’Institut de Mathildenhöhe Darmstadt et du Museumsberg à Flensburg, en collaboration avec le Musée de la Villa Stuck à Munich et le Bröhan Museum à Berlin.

Plus d’informations


Photo: Hans Christiansen (1866-1945), source: www.mathildenhoehe.eu

Exposition Kokoschka & Gauguin décryptés au Musée Fin-de-Siècle à Bruxelles – du 22 juillet 2014 au 25 janvier 2015


Quand l'invisible devient visible

Deux tableaux majeurs – le Portrait de Suzanne Bambridge de Paul Gauguin et le Joueur de transe d’Oskar Kokoschka – sont au cœur de l’expérience. À travers une méthode innovante – appelée analyse « multispectrale » –, vous en saurez plus sur ces peintures et comprendrez, de façon plus large, les avantages de ce procédé dans la conservation d’œuvres d’art.

Plus d’informations


Photo: Oskar Kokoschka,Der Trancespieler. Oil on canvas, (ca. 1909). Royal Museums of Fine Arts of Belgium, inv. 6152. — © RMFAB, Brussels, photo: J. Geleyns / Ro Scan

Exposition “Henri de Toulouse-Lautrec” au Kunstforum à Vienne – jusqu’au 25 janvier 2015


La voie du Modernisme

En octobre 2014 la Banque Autrichienne Kunstforum Wien présente la première rétrospective complète de l’œuvre d’Henri de Toulouse-Lautrec jamais organisée en Autriche. Les 150 ans de la naissance de cet artiste spectaculaire est l’occasion adéquate pour organiser cette exposition, dans laquelle des prêts de collections internationales présentent l’œuvre aux multiples facettes de l’artiste et ses compétences d’observation extraordinaire dans différents genres – peintures, travaux sur papier, lithographies et affiches.

Aux côtés des illustres affiches « tapageuses » pour les palaces de plaisir de Montmartre, la fondation de la gloire internationale de Lautrec, nous pouvons aussi découvrir le Toulouse-Lautrec moins connu : peintures en couleurs atténuées facilitant une forme intime de portait représentant la psychologie humaine, dessins avec stylo et crayon, idéal pour la description incisive du sujet. Le lien et la juxtaposition de différents modes d’expression, thèmes et concepts sont des réflexions de personnalité complexe de l’artiste à cheval entre les deux siècles. Une présentation unique qui illumine les nouveaux aspects de l’un des majeurs protagonistes à l’aube du Modernisme.

Conservateur : Evelyn Benesch

Plus d'informations

 


Photo: Henri de Toulouse-Lautrec, The woman with the black boa, 1892. © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay)/Hervé Lewandowski

Appel à souscription publique Lustre à décor d’algues de L. Majorelle pour le Musée de l’Ecole de Nancy – du 20 septembre 2014 au 4 janvier 2015


Un lustre à décor d’algues de Louis Majorelle, une œuvre inédite pour le Musée de l’Ecole de Nancy
Une souscription par l’Association des Amis du Musée de l’Ecole de Nancy (AAMEN)

A l’occasion du 50ème anniversaire du musée en 2014, l’Association des Amis du Musée de l’Ecole de Nancy (AAMEN) lance une souscription publique pour l’achat et la restauration du lustre à décor d’algues, commandé à Louis Majorelle en 1904. L’Association souhaite en faire l’acquisition au profit des collections du Musée de l’Ecole de Nancy qui ne possède pas ce modèle.

Démonté après la seconde guerre mondiale, le lustre nécessite une intervention avant de pouvoir être présenté dans les collections permanentes. Il sera donc confié après son acquisition, à des restaurateurs de métal et Art du feu. Ceux-ci procéderont à un nettoyage, un dépoussiérage, réaliseront les parties manquantes, reverront le montage des différents éléments ainsi que l’installation électrique. Cette intervention devrait permettre de le présenter à nouveau, en fonction dans les salles d’exposition.

Pour l’acquisition et la restauration de ce luminaire, un montant de 30 000 € serait nécessaire à l’Association des Amis du Musée de l’Ecole de Nancy (AAMEN) pour mener à bien cette opération. Afin de financer ce montant, l’association fait appel à la générosité de tous, particuliers et entreprises, afin de pouvoir acheter puis restaurer cette pièce dans le cadre de la loi sur le mécénat. Ce soutien à une œuvre d’intérêt général, ou mécénat, ouvre droit pour les donateurs à certains avantages fiscaux. Ainsi, les entreprises bénéficient d’une réduction d’impôt de 60% du montant du don, et les particuliers d’une réduction de 66%.

Communiqué de presse en anglais

Plus d’informations


Photo: Louis Majorelle, Chandelier decorated with seaweed, 1904, Ecole de Nancy Museum

Exposition et site Internet L’architecture Mackintosh au Hunterian à Glasgow – du 18 juillet 2014 au 4 janvier 2015


Un regard neuf sur une icône familière
L’architecture Mackintosh au Hunterian

Le projet de recherche majeur dans l'architecture de Mackintosh, qui a débuté en 2010, a été menée par l'Université de Hunterian de Glasgow. Il présente la première évaluation complète de la carrière architecturale de Mackintosh, disponible sur un site Web en accès libre,
www.mackintosh - architecture.gla.ac.uk à partir du 18 Juillet. Le site richement illustré comprend un catalogue de projets architecturaux de Mackintosh et dessins d'architecture, plus de 3000 images, 350 biographies, une chronologie, une carte interactive, un glossaire et une bibliographie.

Le site sera lancé avec la première grande exposition consacrée au travail architectural de Mackintosh. L’architecture Mackintosh présentera plus de 80 dessins d'architecture du Hunterian et des collections à travers le Royaume-Uni, beaucoup n'ont jamais été exposés auparavant, aux côtés de films spécialement commandés, modèles et des documents d'archives inédits.

Basé sur le travail du projet de recherche, l'exposition remet en question le point de vue familier de Mackintosh comme le génie isolé en présentant le contexte plus large de sa pratique architecturale, en introduisant les entrepreneurs, les fournisseurs et les clients qui ont soutenu la livraison des bâtiments, et décrivant processus de construction, du permis de construire à l'inspection finale.

L'exposition est soutenue par trois vitrines spéciales qui mettent en valeur les compétences de Mackintosh comme dessinateur et designer, en grande partie tirée de la collection inégalée Mackintosh du Hunterian : Mackintosh Croquis de voyage ; William Davidson : Collectionneur d'Art ; et C.R. Mackintosh : « Bégonias ».

Communiqué de presse du projet

Plus d’informations


Photo: Gravestone for James Reid, Kilmacolm, 1898 © Mackintosh Architecture, University of Glasgow, 2014

With the support of the Culture Programme of the European Union

Responsible publisher: Arlette Verkruyssen, General Director,
Brussels Regional Public Service - Bruxelles Développement urbain (Brussels Urban Development),
CCN - Rue du Progrès 80, B. 1, 1035 Brussels - Belgium