Symposium international


Perception de l'Art nouveau - Colloque international, Bruxelles, 4 et 5 décembre 2010 
Programme et abstraits
français/anglais ou français/néerlandais

All contributions have been peer reviewed

 



AuthorHélène GUÉNÉ, Professeur d'histoire de l'art contemporain à l'Université Lumière, Lyon 2
TitleRenewal of the decorative repertoire: grammar and syntax
Documents

Document PDF (in French)  
Conference play MP3 (in French)
 

AbstractGrammaire
A l’époque néoclassique, savamment écrits, l’ornement et le décor dépendent des ordres à l’antique et de l’architecture sur laquelle leur place est codifiée. Pour aider les artistes à créer, dans le monde européen de l’industrialisation massive des années 1840-1870, des ouvrages sont publiés qui accumulent les « styles » de l’histoire universelle de la création humaine. Ils les entraîneront dans un monde intellectuel, celui d’un historicisme où l’on prend plaisir à perturber les codes de l’écriture. A côté de l’emprunt à « l’histoire » et en opposition avec lui, l’ornement qui se veut « moderne », celui de l’Art Nouveau (et jusqu’à la grande Guerre), sera lié à l’observation attentive de la nature, sa faune comme sa flore, source d’inspiration sans fin, exploitée avec une grande liberté formelle jusqu’à le rendre abstrait. Dès lors, abandonnant cette référence obligée, le répertoire décoratif s’engage dans d’autres voies qui font appel à la tradition populaire et se teinte de primitisme.
Syntaxe
Echappant à la manière de construire héritée de l’époque classique, l’Art Nouveau de Victor Horta, de Paul Hankar, ou d’Hector Guimard et même d’Eliel Saarinen, procède par addition analytique de composantes sur une structure constructive dont la logique rationaliste est héritée de Viollet-le-Duc. D’autres, comme Henry van de Velde, reléguant au second plan la manière de construire, s’intéressent principalement à la dynamique de la forme, à la recherche du mouvement. Plus marginale, l’approche synthétique d’éléments organiques propre à Antoni Gaudi est une fusion épique d’où émergent un souffle vital, une énergie primitive spectaculaire. En quelques années et à travers toute l’Europe, l’architecture et son décor sont passés du monde d’une logique constructive pour se fondre dans l’abstraction: ornement, décor et construction s’associent désormais pour magnifier l’espace et la lumière.
Back

With the support of the Culture Programme of the European Union

Responsible publisher: Arlette Verkruyssen, General Director,
Brussels Regional Public Service - Bruxelles Développement urbain (Brussels Urban Development),
CCN - Rue du Progrès 80, B. 1, 1035 Brussels - Belgium