Agenda

Exposicions, visites i altres esdeveniments en curs o pròxims



ID VenueAshmolean Museum
Start Datedilluns, 20 / maig / 2013
End Datedivendres, 21 / juny / 2013
NameNouvelle acquisition de l’Ashmolean : un portrait de Ruskin par Millais
DescriptionC’est un tableau triplement célèbre - pour son modèle, son auteur et le contexte de sa création - que vient de recevoir en dation (acceptance in lieu) l’Ashmolean Museum : il s’agit du portrait de John Ruskin par John Everett Millais, qu’on avait pu voir dans l’exposition sur les Préraphaélites à la Tate Britain. Il fut commencé au cours de l’été 1853, alors que Millais avait été invité par Ruskin à l’accompagner en Écosse, à Glen Finglas dans les Trossachs. L’écrivain, critique d’art et réformateur social est ici représenté en pied, contemplant un paysage, entre naturalisme et symbolisme, conforme finalement à ses théories. On retrouve aussi ce mélange de poésie et de réalité, cette minutie aussi, chers à la confrérie des préraphaélites et à Millais en particulier, auteur de la célèbre Ophélie, mais aussi du Hugenot dont la composition est assez comparable. Il mit du temps à terminer ce paysage, qu’il peignit sur place - dans des conditions assez éprouvantes - et pour lequel le modèle lui avait donné des directives précises, achevant le personnage dans son atelier. Ruskin s’enthousiasma, dans une lettre à son père, du cadre choisi par l’artiste, les rochers usés, l’eau écumante, les broussailles et la mousse, « nous aurons les deux torrents les plus merveilleux du monde, Saint-Gothard par Turner et Glenfinlas par Millais »1 De fait, il prit la défense des Préraphaélites lorsqu’ils furent vivement critiqués pour les œuvres qu’ils exposèrent à la Royal Academy en 1851. Ce tableau vient d’ailleurs rejoindre dans les collections de l’Ashmolean deux peintures qui furent montrées en 1851 : Le Retour de la colombe à l’arche, également par Millais et Les Pensées du couvent par Charles Allston Collins. Le portrait de Ruskin ne fut lui-même pas exposé à la Royal Academy comme il aurait dut l’être en 1854 ; l’écrivain l’offrit en 1871 à un ami d’Oxford, Henry Wentworth Acland ; il resta dans la famille jusqu’à sa vente par ses descendants pour un prix record chez Christie’s en 1965, où il fut acheté par le dernier propriétaire. On comprend pourquoi il ne fut pas exposé et pourquoi Millais eut du mal à le terminer ; il s’était épris de la femme de l’écrivain, Effie Ruskin, qui quitta son mari pour lui. Source: Article de Bénédicte Bonnet Saint-Georges, la Tribune de l'Art
Hour
AuthorBénédicte Bonnet Saint-Georges
Year2013
Publisher
ISBN
URLhttp://www.latribunedelart.com/nouvelle-acquisition-de-l-ashmolean-un-portrait-de-ruskin-par-millais
Phone
E-mail
Type of eventExhibition
Back

With the support of the Culture Programme of the European Union

Responsible publisher: Arlette Verkruyssen, General Director,
Brussels Regional Public Service - Bruxelles Développement urbain (Brussels Urban Development),
CCN - Rue du Progrès 80, B. 1, 1035 Brussels - Belgium