Agenda

Ongoing and upcoming Art Nouveau exhibitions, visits and more...

FilterType of Event by
Filter by Select date
   
Find it!
Records 16-30 of 360  
page 2             
City   
Image
Name
Prague 7-Holešovice
"L’Epopée des Slaves" d’Alfons Mucha exposée à Prague après 84 ans d’absence
Dates:10/05/2012-10/05/2017
« L’Epopée des Slaves », l’œuvre magistrale du maître de l’Art Nouveau, est de nouveau exposée à Prague. Mucha avait réalisé ce cycle de 20 toiles pour la capitale tchèque mais il n’y fut exposé qu’une seule fois, en 1928. C’est un événement pour Prague. Mucha avait réalisé cette œuvre comme un testament pour la ville et pour le peuple tchécoslovaque. Les 20 toiles présentent l’histoire des slaves depuis leurs origines (Les Slaves dans leur site préhistorique) jusqu’au XXe siècle (L’Apothéose des Slaves). Dans un contrat passé en 1913 avec l’américain slavophile et mécène Charles Crane, l’artiste avait promis d’offrir son Epopée à Prague à condition que cette dernière construise un bâtiment spécialement pour accueillir le cycle de 20 œuvres. Mais l’édifice ne vit jamais le jour. Depuis le 10 mai 2012, 84 ans plus tard, L’Epopée des Slaves est donc de nouveau dans la capitale tchèque. Le cycle est exposé au même endroit, dans le hall de l’ancien Palais des foires (Veletrzni Palac). Le directeur de la Galerie municipale de Prague a annoncé à l’AFP que l’exposition durerait 5 ans. « De nouveaux systèmes de chauffage, d’air conditionné et d’éclairage ont été installés afin d’assurer des conditions stables pour ces tableaux précieux ». Source: http://www.lejournaldesarts.fr
Potsdam
Art nouveau
Dates:01/01/2050-01/01/2999
De petits livres qui font le poids! Pour l’expert ou l’amateur d’art, ils proposent un tour d’horizon général des thèmes les plus passionnants du monde de l’art. Les principales étapes de la vie de grands artistes tels que Giotto, Le Bernin et Picasso, et les courants artistiques majeurs sont présentés dans des encarts de couleur. On trouve ainsi facilement l’information recherchée. Des photographies et reproductions en couleur de grande qualité font revivre les œuvres majeures de l’architecture, de la peinture et de la sculpture. Les textes sont très documentés et précis, les informations claires et concises. Que l’on soit en voyage ou dans ses moments de loisir, les titres de ce collection sont toujours de dèles compagnons. En format de poche pratique. Pages: 288 Format: 14,6 × 16,3 cm Ouvrage relié
Ponce
Decay and Revolution: Art in Vienna, 1890-1910
Dates:22/03/2014-28/07/2014
Environ 40 œuvres de la galerie du Belvédère à Vienne, y compris les peintures, sculptures et œuvres sur papier de l'exposition apporteront pour la première fois Puerto Rico à travailler pour artistes autrichiens de renommée internationale. Ces films seront intégrés avec des pièces de la collection permanente du Museo de Arte de Ponce, avec lesquelles existe un lien stylistique ou thématique. L'exposition Décadence et Révolution: Art à Vienne, 1890-1910 s'ouvrira dans Ponce le 22 Mars 2014 et durera seulement quatre mois jusqu'au 28 Juillet.
Philadelphia
Treasures from Korea: Arts and Culture of the Joseon Dynasty, 1392-1910
Dates:02/03/2014-26/05/2014
The art of the celebrated Joseon dynasty (1392–1910) will be presented in Philadelphia in an unprecedented exhibition. This first comprehensive survey in the US gathers more than 150 works, including numerous National Treasures that have never before left Korea. On display: screen paintings and calligraphy created for the courts, ceremonial vessels, outstanding glazed ceramics, and works that reflect the dynamic encounters at the end of the 19th century between the “Hermit Kingdom” and the Western world. Illustrated books, metalwork, sculpture, lacquer, furniture, costumes, textiles, and photographs demonstrate the breadth and scope of the dynasty’s artistic achievements.
Paris cedex 13
La médaille en France aux XIXème et XXième siècles, Au creux de la main
Dates:01/01/2050-01/01/2999
Ouvrage collectif, sous la direction d’Édouard Papet. 212 pages, 320 illustrations; Prix : 39 euros.
Paris cedex 13
Autour du Chat Noir. Arts et plaisirs à Montmartre. 1880-1910
Dates:01/01/2050-01/01/2999
Publié à l'occasion de l'exposition Autour du Chat Noir - Arts et Plaisirs à Montmartre 1880-1910, musée de Montmartre (13 sept. 2012 - 13 janv. 2013). Fondé en 1881, le cabaret du Chat Noir, premier des cabarets artistiques du Montmartre de la fin du XIXe siècle, devint vite le centre de l'avant-garde artistique et littéraire parisienne. Il fit éclater les frontières traditionnelles de l'art, annonçant des mouvements comme Dada et le surréalisme. Ce livre met en lumière la qualité du divertissement, la vivacité créative et l'énergie de ce lieu de contre-pouvoir où se croisent artistes montmartrois et public bourgeois. En traitant aussi bien de peinture que de musique et de spectacle, il nous fait découvrir un autre versant de la vie culturelle parisienne, entre « fin de siècle » et « belle époque ». 24x28cm, 200 illustrations couleurs, 25,50€ Bilingue Français, anglais
Paris cedex 12
Cartier - Le style et l'histoire
Dates:01/01/2050-01/01/2999
Depuis sa fondation en 1847, la maison Cartier tient un rôle de premier plan, tant dans l'histoire de la haute joaillerie que dans celle de la parure, de l'évolution du goût et des codes sociaux. Créateur fécond, promoteur d'idées nouvelles, Cartier multiplie les sources d'inspiration, de Marie-Antoinette au style géométrique et à l'épure des formes en passant par les Indes, l'Égypte, l'Extrême-Orient et la Russie ; il se révèle virtuose dans l'interprétation des styles, joue sur les associations inédites de couleurs, de matériaux et de formes, et se distingue par l'excellence de son savoir-faire. La maison devient bientôt le fournisseur des têtes couronnées. Elle compte de prestigieux commanditaires parmi lesquels la princesse Mathilde, l'impératrice Eugénie, Édouard VII d'Angleterre, Alphonse XIII d'Espagne et Nicolas II de Russie, ainsi que des membres de la Café Society, Barbara Hutton, Elsie de Wolfe ou Daisy Fellowes, et de grandes figures du cinéma, comme Gloria Swanson, Maria Félix, Elizabeth Taylor. Cartier lance des collections devenues mythiques, les montres Santos, Tank ou Tortues, les pendules mystérieuses, les Must, la ligne Love, et décline avec brio ses thèmes et motifs de prédilection, emblématiques de la marque, comme la fameuse panthère, les anneaux trois ors, les Trinity, ou les bracelets Love. Illustré par une iconographie de quelque 720 reproductions, associant bijoux et accessoires précieux, montres et pendules de la Collection Cartier à des documents d'époque et à des portraits des personnalités marquantes qui furent clientes du joaillier, ce catalogue traduit l'émulation créatrice de la célèbre maison et retrace son histoire en l'inscrivant dans sa dimension culturelle et patrimoniale.
Paris cedex 12
L'Ecole de Nancy - Fleurs et ornements - Ma racine est au fond des bois
Dates:01/01/2050-01/01/2999
A l’occasion du centenaire de l’Ecole de Nancy, la Ville de Nancy organise de nombreuses manifestations : parmi celles-ci, une exposition au musée de l’Ecole de Nancy, ayant pour thème l’étude de la flore, source d’inspiration des artistes de la dite Ecole. À ce thème sont associées la méthode de travail des artistes et la mise en valeur des dessins préparatoires à la création des œuvres. De nombreux artistes y seront présents comme Emile Gallé, Daum, Majorelle, illustrant ainsi tous les arts de la marquetterie à l’ébénisterie en passant bien sûr par la verrerie dont de magnifiques pièces seront exposées. Le catalogue se composera de six essais illustrés avec en fin d’ouvrage les œuvres exposées présentées en couleur sous forme d’album. Une bibliographie ainsi qu’un index des plantes citées, en constitueront les annexes. Format: 21 x 28 cm Nombre de pages: 144 Nombre d'illustrations: 121 Façonnage: Broché Diffuseur: FLAMMARION Exposition: 24 avril > 26 juillet 1999
Paris cedex 12
La vérité nue - Gerstl, Kokoschka, Schiele, Boeckl
Dates:01/01/2050-01/01/2999
Centre du Jugendstil, Vienne favorise le développement d'un art autonome autorisant toutes les audaces. Une nouvelle génération s'adonne bientôt à l'autocritique et à l'auto-analyse dans des formes inédites qui imprégnent aussi la littérature, la musique et la peinture. Elles renouvellent l'expressionnisme en s'opposant à l'ordre et à la raison. Cent trente œuvres créées entre 1908 et 1925 illustrent la naissance de l'expressionnisme autrichien. Elles proviennent des plus grands musées, collections et fondations autrichiens et allemands. Format 23,5 x 27,5 cm Nombre de pages: 230 Nombre d'illustrations: 130 Façonnage: Broché Diffuseur:FLAMMARION Exposition: 19 janvier > 23 avril 2001
Paris cedex 12
Félix Bracquemond et les arts décoratifs - Du japonisme à l'art nouveau
Dates:01/01/2050-01/01/2999
Félix Bracquemond (1833-1914) apparaît aujourd'hui comme le plus grand graveur de son époque, mais son travail, non moins considérable dans le domaine des arts décoratifs, reste presque entièrement à redécouvrir. Cette première rétrospective étendue, largement composée d'inédits, apporte la révélation d'un art dont Henri Focillon rappelait qu'il "abonde en vérités terribles et en grandes leçons", chez un artiste que Gustave Geffroy estimait de son côté "le plus perspicace et le plus grand décorateur de son temps" et rien moins que "l'un des plus grands artistes décorateurs des XIXè et XXè siècles". Format 22 x 28 cm Nombre de pages 230 Nombre d'illustrations 260 Façonnage Broché Date de publication Avril 2005 Editeur Rmn Diffuseur FLAMMARION Exposition Limoges, musée Adrien Dubouché - 5 avril > 4 juillet 2005, Deutsches Porzellanmuseum, Selb-Plössberg - 25 juillet > 25 octobre 2005, Beauvais, musée départemental de l'Oise - 15 novembre 2005 > 14 février 2006
Paris
Carl Larsson, l’imagier de la Suède
Dates:07/03/2014-07/06/2014
L’exposition «Carl Larsson, l’imagier de la Suède» au Petit Palais présente pour la première fois en France la grande figure de l’art suédois des années 1900. Cent vingt œuvres - aquarelles, peintures, estampes et meubles - plongent le visiteur dans une vie domestique paisible et une campagne tout aussi policée, symbole de l’art de vivre à la suédoise. Grâce aux prêts exceptionnels consentis par le Nationalmuseum de Stockholm et la maison de Larsson à Sundborn, le public découvrira les différentes facettes de son art. Travaillant aussi bien la peinture, l’aquarelle et la peinture murale, c’est surtout pour son travail d’illustration que Carl Larsson (1850-1919) a connu de son vivant une gloire internationale qui s’est maintenue jusqu’à nos jours. L’artiste eut pourtant une toute autre ambition. A l’issue de sa formation académique à Stockholm, il séjourna à partir de 1877 et pour plusieurs années en France, d’abord à Paris en quête d’une reconnaissance qu’il tarda à obtenir, puis à Grez-sur-Loing à partir de 1882. Il prit tout de suite une place déterminante dans la colonie d’artistes anglo-saxons et scandinaves qui s’y était implanté non loin de la forêt de Fontainebleau. Il y découvre une autre vision de la nature et explore avec sensibilité la technique de l’aquarelle pour rendre les effets de lumières vaporeux et le travail paisible des paysans dans les potagers. De retour en Suède en 1889, il obtient de réaliser des décors monumentaux important, dont celui du grand escalier du Nationalmuseum de Stockholm. Cette production très importante est évoquée dans l’exposition par des dessins et esquisses préparatoires d’une grande vivacité. Larsson sut finalement s’imposer dans un registre inédit : la description de sa vie familiale dans l’univers coloré de sa maison du village de Sundborn, dans la région pittoresque de Dalécarlie. L’album « Notre maison » et les suivants qui connurent une grande diffusion, ont inspiré les jeunes couples sur le point de fonder un foyer. Ils firent de lui le porte-étendard d’une nation fière de son confort domestique et de ses valeurs humanistes. Ces aquarelles continuent d’ailleurs d’influencer la décoration intérieure en Suède. Mais le caractère fascinant de ces images repose également sur une science du cadrage moderne qui distingue sa production de celle de ses suiveurs. Le Petit Palais est heureux de présenter, pour la première fois en France, toute la force et la séduction de son invention graphique exceptionnelle. COMMISSARIAT Torsten Gunnarsson, Directeur honoraire des collections du Nationalmuseum; Christophe Leribault, directeur du Petit Palais ; Carl-Johan Olsson, conservateur au Nationalmuseum.
Paris
Paris 1900, la Ville spectacle
Dates:02/04/2014-17/08/2014
L’exposition « Paris 1900, la Ville spectacle » invite le public à revivre les heures fastes de la capitale française au moment où elle accueille l’Exposition Universelle qui inaugure en fanfare le 20e siècle. Plus que jamais la ville rayonne aux yeux du monde entier comme la cité du luxe et de l’art de vivre. Plus de 600 oeuvres – peintures, objets d’art, costumes, affiches, photographies, films, meubles, bijoux, sculptures… - plongeront les visiteurs du Petit Palais dans le Paris de la Belle Epoque. Les innovations techniques, l’effervescence culturelle, l’élégance de la Parisienne seront mis en scène comme autant de mythologies de ce Paris dont la littérature et le cinéma n’ont cessé depuis de véhiculer l’image dans le monde entier. Dans une scénographie inventive intégrant le tout nouveau cinématographe au fil du parcours, le visiteur est convié à un voyage semblable à celui des 51 millions de touristes qui affluèrent à Paris en 1900. Le parcours organisé autour de six « pavillons » débute par une section intitulée « Paris, vitrine du monde » évoquant l’Exposition Universelle. A cette occasion, les nouvelles gares de Lyon, d’Orsay et des Invalides sont construites tout comme la première ligne du « métropolitain ». Des projets architecturaux, des peintures, des films mais aussi de pittoresques objets souvenirs et des éléments de décors sauvegardés, rappelleront cette manifestation inouïe. Mais Paris 1900 ne saurait se résumer à l’Exposition Universelle : la Ville lumière proposait bien d’autres occasions d’émerveillement et de dépenses. Dans les magasins de luxe et les galeries d’art, les amateurs pouvaient découvrir les créations des inventeurs de l’Art Nouveau, présenté ici au sein d’un second pavillon dédié aux chefs-d’oeuvre de Gallé, Guimard, Majorelle, Mucha, Lalique… La troisième section dévolue aux Beaux-Arts démontre la place centrale de Paris sur la scène artistique. À cette époque, tous les talents convergent vers la capitale pour se former dans les ateliers, exposer dans les Salons et vendre grâce aux réseaux montants des galeries d’art. Des toiles du finlandais Edelfelt, de l’espagnol Zuloaga ou de l’américain Stewart, évoqueront ce climat international. Mais l’accrochage confronte aussi les oeuvres de Cézanne, Monet, Renoir, Pissarro, Vuillard, avec celles de Gérôme, de Bouguereau ou Gervex, gloires acclamées tant de l’Académisme que de l’Impressionnisme enfin reconnu, du Symbolisme tardif ou de figures plus nouvelles, comme Maillol ou Maurice Denis, tandis que triomphe l’art d’un Rodin. Le visiteur découvre ensuite les créations d’une mode parisienne triomphante qui affichaient son succès dès l’entrée de l’Exposition Universelle dont la porte monumentale était surmontée d’une figure de Parisienne habillée par Jeanne Paquin. Les maisons de couture de la rue de la Paix attirent un monde cosmopolite et richissime, qu’imitent les midinettes. Les plus beaux trésors du Palais Galliera, telle la célèbre cape de soirée signée du couturier Worth, seront accompagnés de grands portraits mondains par La Gandara ou Besnard, et d’évocation du monde des modistes et des trottins sous le pinceau aussi bien de Jean Béraud que d’Edgar Degas. Les deux derniers pavillons offriront une plongée dans le Paris des divertissements : des triomphes de Sarah Bernhardt à ceux d’Yvette Guilbert, de Pelléas et Mélisande de Debussy à l’Aiglon de Rostand, de l’opéra au café-concert, du cirque à la maison close. Autant d’illustrations des côtés brillants et obscurs d’une cité qui se livrait sans compter afin de conforter l’idée qu’elle demeurait la capitale du monde et la reine des plaisirs. Les lieux mythiques comme le Moulin Rouge ou le Chat Noir, deviennent les sujets favoris d’artistes comme Toulouse-Lautrec. Des grandes demi-mondaines Liane de Pougy ou la belle Otero à l’enfer de la prostitution et de la drogue, l’exposition montre l’envers du décor, thèmes qui se révéleront être des sujets porteurs de révolutions esthétiques. Si le mythe de la Belle Epoque a perduré jusqu’à aujourd’hui, ce n’est pas seulement par contraste avec l’horreur de la Grande Guerre qui lui succéda, c’est bien parce qu’il repose sur un foisonnement culturel réel dont cette exposition veut rappeler la force inégalée. Plus beau joyau architectural subsistant de l’année 1900 à Paris, le Petit Palais consacre enfin à cette époque phare une grande exposition, accompagnée d’un programme événementiel et d’un parcours complémentaire dans les galeries permanentes enrichies de toiles inédites des collections : un juste hommage comme jamais Paris ne l’avait encore proposé.
Paris
Peinture et Art Nouveau : l’esthétique des courbes - dans l'exposition Paris 1900
Dates:15/04/2014-17/04/2014
Sur réservation 72h (jours ouvrables) au plus tard avant l'activité uniquement par courriel à petitpalais.reservation@paris.fr Tarif : 58,50€ Auquel s'ajoute une ou plusieurs entrées dans l'exposition Cycle de 3 jours. De 10h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30 Avril : 15, 16, 17 Partant de la découverte des œuvres de l’exposition, particulièrement les représentations végétales, animales et les figures dans lesquelles s’exprime une esthétique tout en courbes, les participants réaliseront progressivement une peinture à l’huile intégrant corps humain et nature.
Paris
Je crée mon affiche 1900 (7/11 ans)
Dates:17/04/2014-17/04/2014
A partir de l’observation des œuvres de l’exposition, notamment des célèbres affiches de Mucha, Steinlen et Chéret aux formes typiquement Art Nouveau où l‘inspiration florale et les lignes courbes règnent en maître, les enfants réalisent leur propre affiche 1900 au moyen de l’estampe. Age minimum du public: 7 Age maximum du public: 11 Durée: 02:00 Sur réservation 72h (jours ouvrables) au plus tard avant l'activité uniquement par courriel à petitpalais.reservation@paris.fr Tarif : 6,50€ Les mercredis suivants à 14h30 (jours supplémentaires pendant les vacances scolaires) : Avril : 9 Vacances de printemps Avril : 15, 17
Paris
Le japonisme ET Quand le Japon s’ouvrit au monde
Dates:23/04/2014-23/04/2014
Le japonisme Documentaire de Henry Colomer, 1992, 32’ Le mot Japonisme apparaît dans les années 1870 pour définir l'influence considérable exercée par le Japon sur l'art et les artistes de cette époque. Emprunts de thèmes iconographiques et de motifs ornementaux, appropriation de formats insolites, renouveau de l'art décoratif, cet engouement touche tour à tour les impressionnistes, les symbolistes, les nabis à la recherche de solutions nouvelles. Quand le Japon s’ouvrit au monde Documentaire de Jean- Claude Lubtchansky, 1998, 52 ‘ En 1876, à contre-courant du mouvement de modernisation du Japon, Émile Guimet, missionné par le gouvernement français, entreprend un long voyage dans l’ancien Japon afin d’étudier ses religions. Récit accompagné de dessins et d’images d’archive, promenade dans les temples et les paysages préservés du Japon d’aujourd’hui... Ou comment furent réunies les collections de l’actuel musée Guimet. Une fois le contexte historique brossé, le récit emprunte la voix du savant voyageur pour décrire ses découvertes de l’art des estampes, de la calligraphie, du théâtre et de la musique, avant d’aborder celles qui concernent les religions. A l'époque du premier voyage de Guimet, le gouvernement japonais prenait des mesures pour revenir à la pureté du shinto primitif : les temples bouddhiques étaiet saccagés et leurs trésors détruits. Ces circonstances permirent au chercheur d’acheter une importante collection d’objets rituels et de manuscrits qu’il expédia en France. En 1877, lors d'un deuxième voyage, il rapporta plus de 300 peintures religieuses, 600 statues et une collection de 1000 volumes. Édifié à Lyon, son musée sera transféré à Paris et inauguré en 1889.

With the support of the Culture Programme of the European Union

Responsible publisher: Arlette Verkruyssen, General Director,
Ministry of the Brussels Capital Region Department of Spatial Planning and Housing,
Rue du Progrès 80 b 1, 1035 Brussels - Belgium