Agenda

Huidige of toekomstige tentoonstellingen, bezoeken en andere activiteiten…

FilterType of Event by
Filter by Select date
   
Find it!
Records 211-225 of 356  
page        15          
City
Image   
Name
Bruxelles
Les écoles de la ville de Bruxelles - Un patrimoine architectural
Dates:1/01/2050-1/01/2999
L'Athénée Robert Catteau, rue Ernest Allard, le Lycée Dachsbeck, rue de la Paille, l'Académie royale des Beaux-Arts, rue du Midi, ou encore l'Athénée Léon Lepage, rue des Riches-Claires, sont des établissements bien connus des Bruxellois. Mais, en passant rue de Rollebeek, rue Haute, rue des Capucins, qui sait que, derrière certaines façades dont la largeur ne dépasse pas celle d'une habitation, se cachent d'imposants établissements scolaires à l'architecture somptueuse. Ces écoles, dont la construction a commencé peu de temps après l'indépendance de la Belgique, sont aujourd'hui restées dans un état de conservation remarquable qui témoigne du soin avec lequel elles ont été bâties. Pourquoi la Ville de Bruxelles a-t-elle construit de si nombreuses écoles en si peu de temps, qu'ont-elles en commun, quelles circonstances ont entouré leur construction... ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage tente de répondre. L'histoire de la construction de plus de quarante bâtiments, sélectionnés pour leur valeur architecturale et historique, est illustrée par de nombreux documents d'archives et photographies. Le sujet est introduit par deux articles. L'un tente de résumer dans quel contexte politique, philosophique et social la Ville de Bruxelles a développé, pendant près d'un siècle, un aussi important réseau laïque de bâtiments scolaires tant pour les filles que pour les garçons. L'autre s?attache à décrire leurs spécificités architecturales et à mettre en évidence leurs caractéristiques communes. Format: 21cm x 24cm 176 pages
Bruxelles
Décrottoirs! Voetschrapers! Boot scrapers!
Dates:1/01/2050-1/01/2999
Jusqu'au siècle dernier, le décrottoir faisait partie des civilités et du rituel de l'entrée des édifices publics comme de l'entrée dans l'habitat individuel. On s'y essuyait la semelle au retour des flâneries dans la capitale boueuse ou des bois environnants. Ce petit accessoire dont il ne reste souvent qu'un trou au pied de la porte d'entrée raconte l'histoire de nos trottoirs, des promenades urbaines, des petits métiers comme celui du décrotteur, l'histoire d'un morceau d'architecture aujourd'hui considéré comme petit patrimoine à sauvegarder. Si l'on rencontre des décrottoirs aussi bien aux États-Unis qu'en Afrique, l'abondance de la moisson photographique présentée montre que Bruxelles est l'une des seules capitales européennes à offrir un si large éventail de ces ustensiles du temps jadis. Format: 22cm x 25cm 128 pages
Bruxelles
Promenades Art Nouveau à Bruxelles
Dates:1/01/2050-1/01/2999
Bruxelles mérite sans conteste le titre de capitale de l'architecture Art nouveau. Entre l'hôtel Tassel, première maison Art nouveau construite par Victor Horta en 1893, et le palais Stoclet, chef-d'oeuvre de Joseph Hoffmann terminé peu avant le début de la Première Guerre mondiale, Bruxelles a vu s'ériger quelque 500 maisons ou façades Art nouveau actuellement cataloguées. Ce guide propose quatre circuits permettant de découvrir l'essentiel de ce patrimoine exceptionnel. Les trois premières promenades (le quartier Louise, les étangs d'Ixelles, le square Ambiorix et ses environs) peuvent se faire à pied en une demi-journée chacune. La quatrième promenade, couvrant plusieurs quartiers anciens, peut se faire en voiture ou être scindée en plusieurs visites à pied.
Bruxelles (Ixelles)
The Charlier museum and Victor Horta
Dates:1/01/2050-1/01/2999
In 1890, the patron of the arts Henri Van Cutsem (1839-1904) inherited a townhouse in the neoclassical style at 16 avenue des Arts in Sint-Josse-ten-Noode, a borough neighbouring the historical city centre of Brussels. To show off his art collections to best effect, Van Cutsem entrusted the works to extend his home and convert the stables and annexes to a young and as yet unknown architect: Victor Horta. Between 1890 and 1893 the latter designed two galleries topped with glass roofs with metal supports and a new facade giving onto rue de la Charité. This enlarged Hôtel Charlier provides an early example of the innovations that would later become distinctive of the work of the master of Art Nouveau: the fluidity and transparency of the interior spaces, the use and affirmation of visible metal in a private home, fruit at the base of walls to lend an organic illusion, etc. In 1928, the townhouse became known as the "Charlier Museum" in memory of the sculptor Guillaume Charlier (1854-1925), Van Cutsem's universal legatee, who donated the house and its art collections to the borough of Sint-Josse-ten-Noorde. In 1993 the museum was listed as a historical monument by the Brussels-Capital Region. 64 pages, 13 X 13 cm, 180 gramme
 
Journal de l'Art Nouveau 1870-1914
Dates:1/01/2050-1/01/2999
Paris
L'art nouveau : la révolution décorative
Dates:1/01/2050-1/01/2999
Catalogue accompagnant l'exposition du même nom (18/04/2013-08/09/2013)à la Pinacothèque de Paris.
Alesund
Two Female photographers in Alesund around 1900
Dates:6/06/2013-6/06/2014
The master Margrethe Svendsen and her assistant Petrine Wiik Welcome to the vernissage on June 6th 2013 at six o´clock at the ten years day since the opening of the center! The photographers presented in this exhibit are Margrethe Svendsen and her assistant Petrine Wiik. The works shows a variety of motifs of the townscape in Alesund from the time before and after the great fire in 1904, in addition to motifs from the rebuilding period, where we can see new buildings in the style of Art Nouveau being built alongside with temporary housing and barracks.
Paris cedex 13
Autour du Chat Noir. Arts et plaisirs à Montmartre. 1880-1910
Dates:1/01/2050-1/01/2999
Publié à l'occasion de l'exposition Autour du Chat Noir - Arts et Plaisirs à Montmartre 1880-1910, musée de Montmartre (13 sept. 2012 - 13 janv. 2013). Fondé en 1881, le cabaret du Chat Noir, premier des cabarets artistiques du Montmartre de la fin du XIXe siècle, devint vite le centre de l'avant-garde artistique et littéraire parisienne. Il fit éclater les frontières traditionnelles de l'art, annonçant des mouvements comme Dada et le surréalisme. Ce livre met en lumière la qualité du divertissement, la vivacité créative et l'énergie de ce lieu de contre-pouvoir où se croisent artistes montmartrois et public bourgeois. En traitant aussi bien de peinture que de musique et de spectacle, il nous fait découvrir un autre versant de la vie culturelle parisienne, entre « fin de siècle » et « belle époque ». 24x28cm, 200 illustrations couleurs, 25,50€ Bilingue Français, anglais
Bruxelles
Berchem-Sainte-Agathe à la carte
Dates:1/01/2050-1/01/2999
La Direction des Monuments et Sites du Ministère de la Région Bruxelles-Capitale vient de publier une carte-promenade sur la commune de Berchem-Sainte-Agathe
Bruxelles
Koelkelberg à la carte
Dates:1/01/2050-1/01/2999
La Direction des Monuments et Sites du Ministère de la Région Bruxelles-Capitale vient de publier une carte-promenade sur la commune de Koelkelberg.
Milan
Eugène Grasset 1845-1917, l'art et l'ornement
Dates:1/01/2050-1/01/2999
Rénovateur de l’art décoratif, Eugène Grasset exerce une influence majeure dans le contexte de l’art français du tournant du XIXe siècle et de l'Art nouveau Installé à Montmartre en 1871, Eugène Grasset fait ses débuts au cabaret du Chat Noir. Sa rencontre avec l’imprimeur et collectionneur Charles Gillot est essentielle. C’est lui qui le fait participer au renouveau du livre illustré et de l’affiche, à l’enseigne du japonisme et du médiévisme. Ne concevant l’art du futur qu’à la lumière des enseignements du passé, ce fils d’ébéniste conjugue une culture encyclopédique et une connaissance sans égale des matériaux et des techniques qu’il met au service de sa vision d’un art pour tous, répandu dans les objets du quotidien (mobilier, tapisserie, céramique, vitrail, joaillerie). Marqué par les esthétiques préraphaélite et symboliste, Grasset expose au Salon de la Rose+Croix, à La Libre Esthétique de Bruxelles, à la Sécession viennoise. Il triomphe en 1900 à l’Exposition universelle de Paris, où il expose des bijoux dessinés pour Henri Vever et réalise le décor du Salon du costume. Créateur de l’emblème des éditions Larousse, Grasset dessine un alphabet typographique : le caractère Grasset. Il siège au jury de l’Union centrale des arts décoratifs, fonde en 1901, avec Hector Guimard, la Société des artistes décorateurs et, avec René Lalique, la Société de l’art décoratif français. La parution de La Plante et ses applications ornementales (1896) et de La Méthode de composition ornementale (1905) confirme son rôle de maître de la jeune génération que lui reconnaîtront Alfons Mucha, Augusto Giacometti, Maurice Pillard dit Verneuil, Paul Berthon. Relié: 224 pages Collection : BX-LIVRES Langue : Français 24 x 28 cm 254 ill. couleur coédition avec le Musée cantonal des Beaux-Arts, Lausanne 40 euros
Milan
El modernismo, de Sorolla à Picasso, 1880-1918
Dates:1/01/2050-1/01/2999
Un regard sur la production artistique en Espagne à l’aube du XXe siècle Le catalogue qui accompagne l’exposition de la Fondation de l’Hermitage «El Modernismo. De Sorolla à Picasso, 1880-1918», offre une vision globale de l’art espagnol à l’aube du XXe siècle. Centrée sur des peintres de la «génération de 1898» issue des turbulences extrêmes traversées par l’Espagne tout au long du XIXe siècle, l’exposition montre l’évolution que connaissent ces artistes. Oscillant entre respect des traditions hispaniques et modernité, leurs œuvres s’inscrivent dans l’élan d’ouverture que connaît alors l’avant-garde espagnole. Extraordinairement riche et diverse, la production artistique en Espagne à l’aube du XXe siècle reste encore mal connue en dehors de son pays d’origine. Entre la mort de Goya et la période cubiste de Picasso s’étendent pourtant quelques décennies fascinantes, qui voient se former les prémices de l’art moderne hispanique. Grâce à cette exposition, la Fondation de l’Hermitage propose à ses visiteurs la découverte d’une partie des trésors cachés de l’Espagne, dont beaucoup sont présentés pour la première fois en Suisse. Le catalogue accompagnant l’exposition contient des textes de William Hauptman, commissaire de l’exposition, Blanca Pons-Sorolla (arrière-petite-fille du peintre Joachin Sorolla) et Javier Baron (conservateur au Museo Nacional del Prado, Madrid). La centaine d’œuvres exposées est entièrement reproduite en couleur et regroupent des artistes aussi divers qu’Anglada, Beruete, Casas, Mir, Picasso, Pinazo, Regoyos, Rusiñol, Sorolla ou encore Zuloaga. 24 x 29 cm, 176 p. 130 ill. couleur broché avec rabats coédition avec la Fondation de l’Hermitage, Lausanne 35 euros
Milan
Kokoschka et la musique
Dates:1/01/2050-1/01/2999
La liaison entre la peinture et la musique dans l’œuvre de Oscar Kokoschka Pendant toute sa vie Oskar Kokoschka (1886-1980) a fréquenté les musiciens les plus célèbres de son époque tels que les compositeurs Arnold Schönberg et Alban Berg, le chef-d’orchestre Wilhelm Furtwängler ou le violoncelliste catalan Pablo Casals dont il a fait de nombreux portraits. La Bibliothèque Centrale de Zurich conserve d’innombrables échanges de lettres entre Kokoschka et ses amis musiciens dont les extraits les plus importants se trouvent pour la première fois publiés dans cet ouvrage. Pour ses amis, l’artiste a conçu d’incroyables décors et costumes pour de célèbres opéras présentés également dans cet ouvrage grâce au concours de la fondation Kokoschka. On retrouve, par exemple, les décors réalisés pour la Flûte enchantée présentée en 1955 à Salzbourg et en 1965 au Grand Théâtre de Genève, une suite de pastels qui sont des projets pour les décors du Bal masqué de Verdi réalisés pour le célèbre festival Maggio Musicale Fiorentino de 1963 et un carnet de croquis pour une mise en scène de Fidelio de Beethoven. Ses textes ont aussi inspiré différents opéras et chants. Son amour malheureux avec Alma Gustav Mahler, par exemple, est à l’origine de sa pièce de théâtre Orphée et Eurydice qui fut mise en musique par le compositeur autrichien Ernst Krenek. Sa peinture, évidemment, est le reflet de ce contexte bouillonnant. Quelques tableaux à l’appui, ce catalogue présente également le sujet favori de l’artiste: la description de l’effet de la musique sur l’âme humaine. 21 x 24 cm, 128 p. 44 ill. couleur et n/b broché avec rabats coédition avec le Musée Jenisch, Vevey 25 euros
Waterloo
L'Art Nouveau en Europe 1890-1914
Dates:1/01/2050-1/01/2999
Format 25cm x 29cm Nombre de pages 464
London
Art nouveau
Dates:1/01/2050-1/01/2999
The ‘new art’ first made itself felt around 1895, in architecture, furniture, glass, ceramics and the other applied arts, and fell into eclipse after World War I, until its rediscovery in the 1960s. Alastair Duncan tells the story of the meteoric rise and fall of Art Nouveau, introducing the main personalities – Mucha, Gallé, Lalique, Tiffany and many others. 21.00 x 14.90 cm Paperback 216pp 170 Illustrations, 32 in colour First published 1994

With the support of the Culture Programme of the European Union

Responsible publisher: Arlette Verkruyssen, General Director,
Ministry of the Brussels Capital Region Department of Spatial Planning and Housing,
Rue du Progrès 80 b 1, 1035 Brussels - Belgium