Agenda

Pågående og kommende jugendstilutstillinger, besøk og mer …

 
FilterType of Event by
Filter by Select date
   
Find it!
Records  16- 30 of  91  
page 2      
City
Image
Name
Oslo
TOWARDS THE FOREST – KNAUSGÅRD ON MUNCH
Dates:06.05.2017-08.10.2017

Karl Ove Knausgård‘s aim with the exhibition is to emphasise key sides of Munch’s artistry without being bound by biography or chronology: “I want to exhibit unknown pictures on the premise that I believe it is possible for us to experience Munch as if viewing him for the first time as that he was: a painter who never found inner calm, and who never became stale.” The exhibition will include more than 100 paintings and 30 graphic works, many of which are being brought out of storage for the first time. Knausgård’s objective is to foster moods and tones that will be picked up by visitors as they move between the halls. The exhibition begins in the outer world in a room filled with light and sun with motifs of people in parks and gardens. In the next section, the people gradually disappear from the motifs. Knausgård explains: “The empty landscapes left behind are ambivalent spaces – the loneliness within the deserted landscapes meets the force and wildness of nature. For Munch, the forest was not only a place where something ended, but it was also a place where something began.”

Nancy
DÉCOUVRIR L’ART NOUVEAU À BORD DU TRAIN TOURISTIQUE
Dates:07.05.2017-24.09.2017

Depuis de nombreuses années, l’office de tourisme de Nancy travaille avec la société SAAT qui propose un circuit dans le centre historique de Nancy en petit train. Une autre manière de découvrir les nombreuses richesses de la capitale des ducs de Lorraine. Cette année, un deuxième circuit sera proposé les dimanches matin de mai à septembre, sur le thème de l’architecture Art nouveau. Ce patrimoine est en effet dispersé dans la ville et le petit train peut être une solution pratique pour ceux qui disposent de peu de temps ou qui préfèrent tout simplement se laisser aller bien confortablement assis, les écouteurs sur la tête pour profiter des commentaires sur ces belles demeures construites au début du XXe siècle. Et le visiteur aura le choix parmi 8 langues: français, anglais, allemand, néerlandais, italien, espagnol, polonais, japonais. Le départ se fait à 10h, place de la Carrière. Tout en vous menant vers la maison Bergeret, une introduction vous permettra de mieux comprendre les caractéristiques de cette architecture originale, marquée par l’influence de la nature. Isolée des autres demeures Art nouveau, la maison Bergeret constitue une première importante. Un peu plus loin, laissez-vous séduire par les belles demeures 1900 du parc de Saurupt. Ce quartier, l’un des plus beaux de Nancy, est aussi connu pour ses constructions Art Déco qui ne seront pas laissées de côté. D’autres façades moins connues font aussi partie du parcours, riche de commentaires précis. Vous n’avez désormais plus d’excuses ! Laissez-vous aller… Premier rendez-vous le dimanche 1er mai 2016! Les dimanches de mai à septembre à 10h Durée : environ 1h Tarif : 9€ (7€ enfants de 6 à 14 ans) Réservations obligatoires à l’office de tourisme ou sur www.nancy-tourisme.fr

Bruxelles
Jugendstilsenteret - Ørnulf Opdahl ”Winter solstice” guided tours
Dates:07.05.2017-29.10.2017

Every Sunday from 7 May to 29 October 2017 at 2 p.m., we offer a guided tour in English in one of our exhibitions. The tour is included in the entrance ticket. June 18 June: Jugendstilsenteret 25 June: Ørnulf Opdahl ”Winter solstice” July 2 July: Jugendstilsenteret 9 July: Ørnulf Opdahl ”Winter solstice” 16 July: Jugendstilsenteret 23 July: Ørnulf Opdahl ”Winter solstice” 30 July: Jugendstilsenteret August 6 August: Ørnulf Opdahl ”Winter solstice” 13 August: Jugendstilsenteret 20 August: Ørnulf Opdahl ”Winter solstice” 27 August: Jugendstilsenteret September 3 September: Ørnulf Opdahl ”Winter solstice” 10 September: Jugendstilsenteret 17 September: Ørnulf Opdahl ”Winter solstice” 24 September: Jugendstilsenteret

Arnstadt
Sonderausstellung Jugendstil
Dates:12.05.2017-15.10.2017

The exhibition at the Schlossmuseum Arnstadt deals with the magic of the Art Nouveau era and the question: Why do you collect Art Nouveau objects and who collects them. The focus is on two private collections.

Blankenberge
Belle Epoque Treasures : like music to my ears
Dates:13.05.2017-05.11.2017

This exhibition was reaslised thanks to a cooperation with the MIM in Brussels, the Peter Benoitmuseum, the Retrospective Vintage Fashion Museum, the Harmonium Art Museum en numerous private partners.

Corning
Tiffany's Glass mosaics
Dates:20.05.2017-07.01.2018

Louis C. Tiffany’s innovative artistry forged a bold new aesthetic for glass mosaics and contributed a uniquely American character to the centuries-old art form. Discover and explore these breathtaking artworks as never before.

Through exquisite new photography, high-definition gallery projections, and interactive activities, Tiffany’s glass mosaics — and the creative process behind them — can be fully appreciated for the first time.

From design to installation, we invite you to lose yourself in the immersive world of Tiffany’s Glass Mosaics.

Wien
Josef Hoffmann - Otto Wagner: On the use and effect of architecture
Dates:24.05.2017-29.10.2017

This year’s special exhibition JOSEF HOFFMANN—OTTO WAGNER. On the Use and Effect of Architecture in the Josef Hoffmann Museum in Brtnice is dedicated to the relationship of Josef Hoffmann (1870–1956) with his teacher Otto Wagner (1841–1918), the centenary of whose death is approaching in 2018. His training under Otto Wagner at the Specialschule für Architektur at the Academy of Fine Arts Vienna, their joint work in his studio and in the Secession, as well as Wagner’s facilitation of his appointment as professor at the Imperial Royal School of Arts and Crafts were decisive for Hoffmann’s career.

In his “Selbstbiographie,” Josef Hoffmann still writes enthusiastically about Wagner even in old age: “Now we finally had a strong personality amongst us, who, full of ideas, followed his own path and was able to inspire us with regard to everything new and necessary. His charming residence and studio in the Rennweg, with the two flanking residential buildings, especially impressed us, and we were enthusiastic students of our present teacher and master.” In 1909 he described his work: “Wagner forsakes the purely formalistic, meaning that he doesn’t view his structures as compositions of conventional forms, but instead primarily as attempts to explain or to crystallize the design and the purpose of the structure with the usual means of expression.” Josef Hoffmann’s design for the monument to Otto Wagner in Vienna can be considered as his last “homage” to his teacher.

It is a nine-meter high, simple stone pylon, a reduction of a victory column with a block of type at eye level. It was erected in 1930 on the occasion of the Werkbund congress near the palace gate in Vienna, but was removed during World War II. In 1959, Roland Rainer, then Rector of the Academy of Fine Arts, had the Otto Wagner monument erected once again near the Academy. The exhibition juxtaposes the work of Josef Hoffmann with that of his teacher Otto Wagner on the basis of designs and objects.

Curators: Rainald Franz, Curator, MAK Glass and Ceramics Collection Rostislav Koryčánek, Curator, Curator for Architecture and Design, Moravian Gallery, Brno

The exhibition is held under the patronage of the Embassy of the Czech Republic in Austria.

Los Angeles
Polished to Perfection: Japanese Cloisonné from the Collection of Donald K. Gerber and Sueann E. Sherry
Dates:28.05.2017-04.02.2018

The 1830s marked the beginning of a renaissance in Japanese cloisonné production. Though small objects incorporating enamels were produced in Japan prior to the 19th century, a new generation of artisans developed techniques that enabled the creation of three-dimensional vessels, greater flexibility in surface design, and a number of different enameling styles. During the “golden age” of Japanese cloisonné production (approximately 1880–1910), intricate decorations, sophisticated use of color, expanding varieties of form, and flawless surface finishes became the hallmarks of Japanese cloisonné wares. Polished to Perfection presents approximately 150 works from the collection of Donald K. Gerber and Sueann E. Sherry. Built over the course of more than four decades, the collection contains works crafted by the most accomplished Japanese cloisonné masters of the time including Namikawa Yasuyuki (1845–1927), Namikawa Sōsuke (1847–1919), Hayashi Kodenji (1831–1915), and Kawade Shibatarō (1856–1921). The artists represented in this exhibition raised the art of cloisonné enamel to a level of unparalleled technical and artistic perfection.

LIVERPOOL
Alphonse Mucha : In Quest of Beauty
Dates:16.06.2017-29.10.2017

Czech-born Alphonse Mucha is recognised as one of the most prominent artists of the Art Nouveau movement, producing iconic works including Gismonda; the artist’s first poster design for the actress Sarah Bernhardt. Alphonse Mucha: In Quest of Beauty is a major touring exhibition from the Mucha Foundation which explores the work of the artist around the theme of beauty – the core principle underlying his artistic philosophy. Showing around 100 works primarily drawn from the Mucha Trust collection, the exhibition will include drawings, paintings, photographs and some of the artist’s celebrated poster designs, synonymous with the Art Nouveau style of the fin-de-siècle. A number of key ‘aesthetic’ and art nouveau works from National Museum Liverpool’s own collections will also feature within the exhibition.

Paris
Paysages japonais, de Hokusai à Hasui
Dates:21.06.2017-02.10.2017

À travers une centaine d’estampes japonaises issues du fonds de la collection nationale, dont la célèbre Grande vague de Hokusai (Sous la vague au large de Kanagawa, Kanagawa oki namiura), le MNAAG invitera à un éblouissant voyage, celui de la contemplation du paysage dans son plein épanouissement.

Visions panoramiques et impressionnistes qui exaltent le passage des saisons et les lieux célèbres du Japon, visions urbaines et descriptions d’itinéraires poétiques au début de l’époque Edo, ou encore scènes de genre et intimistes dans l’art des grands maîtres Hokusai et Hiroshige qui ont su renouveler l’art de l’Ukiyo-e, cette exposition méditation présentera aussi des estampes nouvellement acquises de la période moderne, dont celles très graphiques d’Hasui Kawase.

Véritable palette documentaire toute en finesse et aux subtiles couleurs, les estampes présentées couvriront une période de trois siècles et montreront la réalité d’une géographie et de ses territoires. Une ode à la dimension divine du spectacle de la nature dans le respect d’une harmonie fondamentale entre ses éléments et celle de l’être humain, où comment le rêve et le réel appartiennent à une même vision.

L’exposition interrogera la notion de paysage dans l’estampe et la considèrera dans un contexte plus général, celui de l’itinérance et de la fascination pour la ville, telle que celle-ci se développera et se perpétuera durant le 19e siècle. Avec l’idée d’une déambulation poétique, d’une gravitation autour d’une cité, qui introduit la notion philosophique du temps qui passe, c’est une présentation autant spatiale que temporaire qui en sera le propos naturaliste.

Vichy
L’Opéra de Vichy, 1898-1903, le souffle d’un art nouveau
Dates:21.06.2017-17.12.2017

L’Opéra de Vichy, ancien Théâtre du casino, mis en service en 1901 et classé monument historique moins d’un siècle plus tard, fut longtemps l’une des plus vastes salles de spectacle de province. C’est aujourd’hui encore l’une des plus belles, sinon la mieux connue. La qualité et la variété de ses ornements en font un véritable théâtre de décors. Dans les galeries du pourtour ou sous sa monumentale coupole lumineuse, ferronneries, mosaïques, stucs et pochoirs déclinent à profusion un répertoire de fleurs, de masques et d’instruments de musique, qui tient de l’Art nouveau, autant que du japonisme et du symbolisme. Pour éclairer cet ensemble exceptionnel, l’exposition réunit environ trois cents pièces, pour la plupart inédites et provenant de diverses collections publiques et particulières : dessins, plans, photographies anciennes, livres d’art, éléments de mobilier, objets divers, etc.

Wien
Klimt and Antiquity Erotic Encounters
Dates:23.06.2017-08.10.2017

This exhibition explores the fascinating dialogue between Gustav Klimt’s work and classical art. A selection of examples from the artist’s oeuvre illustrates a fundamental shift in his understanding of antiquity. Whereas his early work, influenced by Historicism, reveals an interest in the details of classical art, after 1900 he translated the spirit of antiquity into his own formal language. The exhibition illustrates this development through juxtaposing Klimt’s work with classical vase painting and casts of sculptures that inspired the artist. Further highlights are Klimt’s illustrations for a new edition of Dialogues of the Courtesans by Lucian (c. 120–185 A.D.). Published in 1907, this erotic compilation represents a perfect pairing of Klimt’s risqué drawings with Josef Hoffmann’s Wiener Werkstätte design to create one of European Jugendstil’s most beautiful books. Select examples of Attic red-figure vase paintings offer a glimpse of the world in which the classical author Lucian set his Dialogues of the Courtesans. Although separated by more than two millennia, the interplay between classical vase painting and Klimt’s linear art reveals surprising correlations, unveiling new perspectives on how the artist appreciated antiquity.

Bruxelles
Panorama : a history of modern design in Belgium
Dates:23.06.2017-07.01.2018

L’exposition retrace cent ans d’histoire du design moderne en Belgique. Elle s’ouvre sur le mondialement célèbre style Art nouveau, émergeant à Bruxelles à l’aube du 19e siècle, pour ensuite retracer l’évolution du design dans le courant du 20e siècle : les aspirations sociales du mouvement avant-gardiste de l’entre-deux-guerres, les expériences pédagogiques menées au sein de l’école La Cambre, l’engouement d’après-guerre pour le design, la promotion du design moderniste belge par le Brussels Design Centre et l’impact de la crise écologique des années 70. À travers des objets, du matériel graphique, des photos et des fragments vidéo originaux, l’exposition dévoile les nombreuses facettes du design moderne en Belgique : utopique ambition d’améliorer le quotidien, outil économique destiné à stimuler l’économie nationale et représentant de la nation belge lors d’expositions internationales d’envergure. La Belgique n’est pas d’emblée associée au design. Pourtant, le design est intimement mêlé à l’histoire du pays : des courants artistiques tels que l’Art nouveau y sont nés et des événements emblématiques tels que l’Expo 58 s’y sont déroulés. Panorama éclaire cette histoire du design et montre comment la Belgique a utilisé le design de différentes manières au cours de l’histoire.

Wingen-sur-Moder
Retour aux sources, quand Lalique s'inspire du monde
Dates:24.06.2017-05.11.2017

René Lalique a beaucoup observé le monde qui l'entourait. 3 "F" sont souvent utilisés pour décrire ses sources d'inspiration : la Femme, la Faune et la Flore.

Le musée Lalique propose une nouvelle approche avec cette exposition : un regard croisé entre les créations Lalique et les œuvres qui ont pu l'inspirer. René Lalique avait su s'emparer de l'esprit de son temps mais aussi de celui des siècles précédents pour ses créations.

Comment ne pas voir l'influence du japonisme dans des représentations de paons ou de branches de prunus ? Ou encore de l'Egypte antique dans certains scarabées ou fleurs de lotus ?

Venez profiter de ce voyage aux sources de l'inspiration Lalique... 

 

Wingen-sur-Moder
Retour aux sources - Quand Lalique s'inspire du monde
Dates:24.06.2017-05.11.2017

Observateur attentif des êtres et des choses, René Lalique a trouvé dans la nature une inspiratrice féconde. Il l’a disséquée et examinée, épiant ses lignes, ses formes et ses structures particulières, cherchant et trouvant l’étincelle d’une vie inspiratrice. Il a scruté les plantes et les fleurs, interrogé la vie aquatique, observé les reptiles et les oiseaux et a été fasciné par les insectes. Mais il n’a pas seulement interrogé le sol et le ciel, les plantes et les arbres, la créature humaine, le visage et le corps féminin ont également instillé en lui un souffle créateur.

Son génie provient de sa capacité à adapter et à composer. Il ne copie pas la nature, il ne stylise pas les différents éléments, il crée en transformant. Des créations que font vivre la magie de la matière. Si René Lalique met toute sa sensibilité dans son interprétation, celle-ci se nourrit également des grands mouvements artistiques. En 1900, l’écrivain Pol Neveux soulignait en effet que les chefs d’œuvres des Egyptiens, des Italo-Grecs n’ont jamais été considérés d’un œil plus pénétrant que le sien et l’art des Byzantins, des Florentins et des Japonais ne fut plus jalousement étudié que par lui. Comment ne pas voir en effet l’influence de l’art japonais dans ses représentations de paons ou de branches de prunus ? Ou encore de l’Egypte ancienne dans certains de ses scarabées ou fleurs de lotus ?

Lorsqu’il s’oriente vers le verre, il dessine des lignes épurées et l’ornement, souvent géométrisé, se décline dans des rythmes nouveaux, à des cadences syncopées, associées à ces années folles lancées dans la vitesse. Mais il sait aussi, au besoin, les adoucir de sculptures de végétaux, d’animaux ou de femmes de conception très naturaliste. Ainsi, au fil du temps,René Lalique a-t-il non seulement eu le courage, mais aussi le talent, d’adapter son inspiration aux nouvelles tendances sans pour autant se départir de sa personnalité.

Rappelons également l’influence de la fille de René Lalique, Suzanne, qui a longtemps collaboré avec lui et fait souffler un vent de modernité sur les créations de la Maison dans les années 1920. Elle aussi, comme d’ailleurs de nombreux artistes de cette période, a été inspirée par l’art d’autres contrées. Evoquons ainsi l’art précolombien ou l’art africain qu’elle a découverts grâce aux collections de son mari et de son beau-frère, Paul et Franck Burty Haviland. N’oublions pas non plus la skyline new-yorkaise du début du XXe siècle que son époux a tant aimé photographier lorsqu’il vivait là-bas. Mais on aurait également pu citer l’art khmer que lui a fait découvrir son ami d’enfance, Paul Morand.

L’exposition Retour aux sources. Quand Lalique s’inspire du monde qui se déroule au musée Lalique du 24 juin au 5 novembre 2017 est l’occasion d’un voyage aux sources de l’inspiration Lalique. Un regard croisé entre les créations signées René Lalique et les œuvres qui ont pu l’inspirer offre une nouvelle manière de découvrir son imaginaire.

Exposition organisée avec le soutien du Musée des Beaux-Arts de Nancy