Agenda

Exposicions, visites i altres esdeveniments en curs o pròxims

FilterType of Event by
Filter by Select date
   
Find it!
Records 166-180 of 360  
page     12             
City
Image
Name   
Bruxelles
L’Art Verrier 1900
Dates:01/09/2050-01/01/2999
Il est organisé selon un principe de double pages comportant à gauche une vue d’ensemble de l’objet (vase, coupe, porte-bouquet, rafraîchissoir, pichet, pot à lait, bonbonnière, boîte à bijoux, lampe ou plaque d’éclairage) accompagné d'une notice indiquant la technique de fabrication, et sur la page de droite de superbes détails pleine page, incluant souvent la signature de l’artiste et témoignant de l’incroyable délicatesse de cette verrerie d’art. Ces informations récurrentes sont enrichies de petits pavés informatifs sur les créateurs (Daum, Gallé, Lalique pour les plus célèbres), les techniques, les motifs ou l’histoire de l’art verrier.
Paris
L’Idéal Art nouveau. Collection majeure du musée départemental de l’Oise
Dates:01/01/2050-01/01/2999
« L’Art dans tout et l’Art pour tous » tel était le slogan des créateurs de l’Art nouveau, mouvement qui connut son apogée entre 1890 et 1910. Célébrant le retour à la nature et embrassant les nouvelles possibilités de création offertes par les évolutions techniques, l’Art nouveau bouleverse une société étouffée par son classicisme et ses codes intransigeants. Sa sensualité, son érotisme même, fait scandale. Ambitionnant de réaliser l’unité de l’art et de la vie, cet art total qui s’empare de tous les sujets et de tous les supports, trouve son plus beau terrain d’expression dans la construction et l’aménagement, la maison devenant son lieu d’expression privilégié. Moment éphémère de l’histoire de l’art, rapidement éclipsé par l’arrivée du style Art déco, l’Art nouveau eut un vaste champ d’expérimentation de l’architecture aux arts décoratifs, en passant par la peinture et la sculpture. Guimard, Lalique, Gallé, Vuillard, Denis... autant d’artistes dont les chefs-d’œuvre constituent les repères de ce large panorama que retrace cet ouvrage, dessinant une synthèse rare d’un mouvement emblématique de la Belle Époque. Catalogue de l’exposition présentée au Palais Lumière d’Evian du 12 octobre 2013 au 12 janvier 2014. 208 p., 35 €.
Bruxelles
La Belle Epoque de Jules Chéret. De l’affiche au décor
Dates:01/01/2050-01/01/2999
Le livre évoque également le travail de décorateur de Jules Chéret – il a notamment participé au renouveau de la Manufacture des Gobelins, a réalisé des peintures murales pour l’hôtel de Ville de Paris et pour plusieurs particuliers qui étaient devenus ses mécènes. L’ouvrage analyse ses relations avec les artistes de son temps ainsi que le regard des critiques d’art de l’époque. Autant d’éléments qui en font le livre de référence sur l’affichiste majeur de la Belle Époque.
Bruxelles
La Belle Epoque de Jules Chéret. De l'affiche au décor
Dates:01/01/2050-01/01/2999
Du Second Empire aux années 1930, Jules Chéret (1836-1932) a réalisé des affiches qui ont accompagné l’entrée de la France dans la vie moderne. À la tête d’une imprimerie, il répond à la forte demande publicitaire liée à l’apparition de nouveaux produits, à l’évolution des modes de vente et au développement intense de l’industrie du spectacle. Il a ainsi joué un rôle décisif dans l’avènement de la publicité commerciale et culturelle. Surnommé par ses contemporains « le roi de l’affiche », Jules Chéret a su créer un style très efficace de Parisienne aux allures euphoriques et aux couleurs attrayantes. Cet album présente à la fois sa carrière d’affichiste et celle du décorateur qui passa la seconde partie de sa vie à égayer les intérieurs de ses mécènes, de l’Hôtel de Ville de Paris, du Musée Grévin ou encore de la Préfecture de Nice.
Paris
La caricature et l’illustration à l’Exposition universelle de 1900
Dates:08/07/2014-08/07/2014
Cycle du mardi autour de l'exposition "Paris 1900, la Ville spectacle" de 12h30 à 14h : historiens d’Art et conservateurs développent différents thèmes abordés dans l’exposition. Mardi 8 juillet La caricature et l’illustration à l’Exposition universelle de 1900 par Luce Abélès, conservateur, Musée d’Orsay Mardi 8 juillet 2014 de 12h30 à 14h Auditorium du Petit Palais Entrée libre dans la limite des places disponibles
Bruxelles
La Cité des enfants
Dates:16/05/2012-31/12/2014
Cette exposition, destinée aux enfants et à leurs familles, a pour but de sensibiliser un large public à l’architecture et à l’urbanisme bruxellois. Au programme : une découverte interactive et pédagogique de la ville et de ses composantes : les commerces, les logements, les lieux de loisirs, les bureaux, les parcs… réunis autour de quatre sections : « se loger », « apprendre », « s'amuser » et « travailler ». Une double lecture, avec plans, dessins, maquettes et photographies provenant des Archives d’Architecture Moderne, permettra d'exposer la ville aux enfants et aux adultes. A travers plusieurs jeux, les petits visiteurs pourront pleinement prendre part à l'exposition. Au centre de cette cité reconstituée, le « mini-museum » présente un focus sur une thématique ou une composante de la ville et de son patrimoine : l'urbanisme, le sgraffite, l'utopie de la ville, etc. autant de thèmes variés qui changeront périodiquement, comme dans un vrai musée. La pièce centrale de l'exposition - un espace consacré à la maison avec une maquette géante - permettra à petits et grands d’apprendre et de découvrir les éléments extérieurs et intérieurs de nos habitations : lucarne, balustre, œil de bœuf, etc. pour s'initier au vocabulaire de l'architecture. S'ils les retrouvent, la maison s'illumine ! Exposition réalisée par la Fondation pour l’Architecture avec le soutien du Ministre-Président en charge des Monuments et des Sites et du Secrétaire d’État en charge de l’Urbanisme à la Région de Bruxelles-Capitale.
Bruxelles (Ixelles)
La cuisine. Mode de vie, De l'ombre à la lumière
Dates:01/01/2050-01/01/2999
Si la cuisine est par définition la pièce de l'habitation où se préparent les repas, elle est aussi un lieu de vie qui, depuis un siècle, suscite l'intérêt des architectes, des designers, des sociologues, des industriels, des organisateurs de salons, des historiens et, bien entendu, des chefs et des amateurs. Ainsi à la belle époque, la cuisine de la maison est-elle installée en sous-sol et reliée aux étages par l'escalier de service et le monte-plats. Progressivement, dans les années 1920, la cuisine se déplace au rez-de-chaussée pour être en lien direct avec la salle à manger. L'époque est marquée par une recherche accrue visant à rationaliser l'espace et l'équipement pour alléger le travail de la ménagère et améliorer le confort de la vie familiale. Des logements sociaux sont équipés d'une cuisine-salle de bain, utilisant un seul réservoir d'eau chaude, tandis qu'apparaissent les premiers meubles fonctionnels. La cuisine standardisée Cubex, présentée en 1930, annonce la cuisine équipée moderne. L'influence de la cuisine américaine, lumineuse et ouverte sur le séjour, marque les années 1960-1970 alors en plein boom électroménager. Elle préfigure la cuisine contemporaine au concept, design et matériaux recherchés, intégrée à la vie de la maison, havre de paix et de détente où s'épanouissent la convivialité et un certain art de vivre. L'auteur Emmanuel Collet, licencié en histoire (UCL), est historien indépendant depuis 1985. Il est concepteur et commissaire d'expositions et iconographe. Il est archiviste du Groupe Delhaize. Ouvrage relié sous jaquette Texte : français Format :13 x 13 cm Nombre de pages : 64 environ +/- 80 illustrations couleurs et N/Bl ISBN 10 : 2-87143-176-0 ISBN 13 : 978-2-87143-176-3 EAN : 9782871431763 Prix :12 €
Bruxelles (Ixelles)
La façade Art nouveau à Bruxelles: Artisans et métiers
Dates:01/01/2050-01/01/2999
Le XIXe et le début du XXe siècle ont voué un intérêt passionné à l'image de la ville. Pour les architectes de l'Art Nouveau, la façade doit être considérée comme une œuvre d'art totale, une vaste affiche en relief, à laquelle tous les artisans et artistes sont invités à participer. Dans la lignée du courant des Arts and Crafts anglais, le savoir-faire artisanal lié aux divers matériaux -taille de la pierre, ferronnerie, menuiserie, céramique, vitrail, sgraffite, serrurerie- connaît un développement exceptionnel. Un dialogue d'une grande richesse s'instaure entre le monde des techniques et de nombreux créateurs bruxellois qui vont renouveler de manière radicale l'esthétique de la façade : Victor Horta, Paul Hankar, Ernest Blérot, Gustave Strauven, Albert Ciamberlani, Adolphe Crespin, Paul Cauchie, Fernand Dubois, Isidore de Rudder, Gabriel Van Dievoet…
Paris
La femme et l’Art en 1900
Dates:17/06/2014-17/06/2014
Cycle du mardi autour de l'exposition "Paris 1900, la Ville spectacle" de 12h30 à 14h : historiens d’Art et conservateurs développent différents thèmes abordés dans l’exposition. Mardi 17 juin La femme et l’Art en 1900 par Gaëlle Rio, conservateur, Petit Palais Mardi 17 juin 2014 de 12h30 à 14h Auditorium du Petit Palais Entrée libre dans la limite des places disponibles
Mons
La maison Léon Losseau à Mons
Dates:01/01/2050-01/01/2999
35 pages
Paris cedex 13
La médaille en France aux XIXème et XXième siècles, Au creux de la main
Dates:01/01/2050-01/01/2999
Ouvrage collectif, sous la direction d’Édouard Papet. 212 pages, 320 illustrations; Prix : 39 euros.
Paris
La peinture moderne
Dates:24/06/2014-24/06/2014
Cycle du mardi autour de l'exposition "Paris 1900, la Ville spectacle" de 12h30 à 14h : historiens d’Art et conservateurs développent différents thèmes abordés dans l’exposition. Mardi 24 juin La peinture moderne au Petit Palais (1900-1914) par Isabelle Collet, conservateur en chef, Petit Palais Mardi 24 juin 2014 de 12h30 à 14h Auditorium du Petit Palais Entrée libre dans la limite des places disponibles
Bruxelles
La promenade du critique influent, anthologie de la critique d'art en France 1850-1900
Dates:01/01/2050-01/01/2999
Delacroix, Courbet, Manet, Monet, Redon, Seurat, Van Gogh, Gauguin ou Cézanne ont les honneurs de ces pages mais ils ne sont pas les seuls puisque les princes de l'époque s'appelaient Ary Scheffer, Gérôme de Bouguereau. Chaque auteur est présenté, chaque critique est située dans son contexte, pour faire de cette anthologie une synthèse indispensable et un instrument de travail qui restitue sa véritable dimension à un champ d'actitvité déterminant pour l'histoire de l'art de la seconde moitié due XIXe siècle. Seule de son genre en langue française, cette anthologie rend compte compte de la totalité de la période, de son évolution et de ses mutations décisives, en représentant les différentes tendances de la critique conservatrice comme de celle des avant-gardes, dans leurs aveuglements comme dans leurs intitutions les plus pénétrantes. Elle évoque aussi l'ensemble du champ artistique, en incluant, à coté de ceux qui portent sur la peinture des textes sur la sculpture, la gravure, la photographie, les arts décoratifs, ou l'architecture. Du romantisme au Réalisme, de l'Impressionnisme au Symbolisme, les grands artistes du XIXème siècle sont admirés ou discutés par les frères Goncourt, Théophile Gautier, Alexandre Dumas, Edmond Duranty, Pierre-Joseph Proudhon, Joséphin Péladan, Félix Fénéon, Octave Mirbeau, ou Léonce Bénédite, sans oublier la critique au féminin des Claude Vignon, Mathilde Stevens et Marc de Montifaud.
 
La Sécession Viennoise
Dates:01/01/2050-01/01/2999
Le livre Mouvement dissident, la Sécession viennoise (1892-1906) fut portée par une vingtaine d'artistes éclairés luttant contre l'académisme conservateur qui pétrifiait Vienne et tout l'empire austro-hongrois. Courant de l'Art nouveau, la Sécession, officiellement fondée en 1897 par Klimt, Moll et Hoffmann, ne fut pas une révolution artistique anonyme parmi tant d'autres. Contestataires par essence, les sécessionnistes viennois ont peint ce qu'on ne devait pas peindre : les frôlements, les baisers, les violences. Se définissant comme un art total sans contrainte politique ni commerciale, l'effervescence de ce mouvement toucha tous les artisans, architectes, et décorateurs. Dans cet ouvrage, peinture, sculpture et architecture sont confrontées par l'auteur pour souligner la richesse et la diversité du mouvement viennois. Les auteurs Victoria Charles est professeur d'histoire de l'art. Elle a publié différents ouvrages et a participé régulièrement à Art Information, un guide international d'art contemporain. Écrivant fréquemment des articles pour des journaux et magazines spécialisés, Victoria Charles a récemment pris part à l'écriture d'un ouvrage collectif, Histoire universelle de l'art, 18 000 av. J.-C. – 2000 ap. J.-C. Klaus H. Carl est l'auteur de nombreux ouvrages sur l'histoire des grandes villes; il est également un photographe reconnu pour ses oeuvres sur la faune et la flore. Professeur, il a participé à l'écriture de L'Art roman, L'Art gothique, L'Art de la Renaissance et L'Art baroque. Collection L'Art des Siècles 280 x 238 mm, 200 pages, env. 130 illustrations. Relié sous jaquette.
Bruxelles
La société des peintres orientalistes français (1889-1943)
Dates:01/09/2050-01/01/2999
Lors de l'Exposition universelle de 1898, quelques orientalistes furent réunis par Léonce Bénédite dans le Pavillon de l'Algérie dont Alphonse Point avait décoré les salles. C'est en 1893, toujours à l'initiative de L. Bénédite, conservateur du musée du Luxembourg puis premier conservateur du musée Rodin, que la Société des Peintres orientalistes français (SPOF) est officiellement fondée. "La Société des Peintres orientalistes français" a pour but de favoriser les études artistiques sous l'inspiration des pays et des civilisations d'Orient et d'Extrême-Orient, par tous les moyens dont elle peut disposer : Expositions annuelles, Missions, Encouragements aux artistes, aux sociétés locales, aux musées, etc.". A partir de 1908, et suite à l4exposition coloniale de Marseille de 1906, la SPOF fut chargé de sélectionner les boursiers de la villa Abd-el-Tif, "Villa Médicis" d'Algérie. Léon Cauvy et Paul jouve furent les premiers lauréats de ce prix. Durant ses 53 années d'existence, 82 artistes en bénéficièrent. Une importante introduction historique de Stéphane Richemond, spécialiste et auteur de plusieurs ouvrages sur la sculpture orientaliste, nous présente l'histoire de cette société. Etayée sur des documents indits, cette première étude sur la SPOF nous permet de replacer dans leur contexte cette série d'expositions, une des pages peu connues de la vie artistique française et coloniale dans la première moitié du XXe siècle.

With the support of the Culture Programme of the European Union

With the support of the Culture Programme of the European Union

Responsible publisher: Arlette Verkruyssen, General Director,
Ministry of the Brussels Capital Region Department of Spatial Planning and Housing,
Rue du Progrès 80 b 1, 1035 Brussels - Belgium