Agenda

Pågående og kommende jugendstilutstillinger, besøk og mer …

 
FilterType of Event by
Filter by Select date
   
Find it!
Records  1- 15 of  24  
page1  
City
Image
Name
Miami
Art and Design in the Modern Age: selections from the Wolfsonian Collection
Dates:01.01.2007-31.08.2020

Art and Design in the Modern Age provides an intriguing overview of The Wolfsonian's exceptional holdings and showcases the museum's collection, which spans the period 1885 to 1945. The nearly 300 works on display provide insight into the ways design has influenced and adapted to the modern world. The installation explores the many focal points of The Wolfsonian's collection, including design-reform movements, architecture, urbanism, industrial design, transportation, world's fairs, advertising, political propaganda, and labor iconography.
Inaugurated in November 1996, this ongoing exhibition is periodically updated.

New York
New Galleries for 19th- and Early 20th-Century European Paintings and Sculpture, including the Henry J. Heinz II Galleries
Dates:08.12.2007-31.12.2020

The New Galleries for 19th- and Early 20th-Century European Paintings and Sculpture are reopening with renovated rooms and 8,000 square feet of additional gallery space—the Henry J. Heinz II Galleries—to showcase works from 1800 through the early twentieth century. The renovated galleries feature all of the Museum's most loved nineteenth-century paintings, which have been on permanent display in the past, as well as works by Bonnard, Vuillard, Soutine, Matisse, Picasso, and other early modern artists. Among the many additions are a full-room assembly of "The Wisteria Dining Room," a French art nouveau interior designed by Lucien Levy Dhurmer shortly before World War I that is the only complete example of its kind in the United States; Henry Lerolle's enormous The Organ Rehearsal (a church interior of 1885); a group of newly accessioned nineteenth-century landscape oil sketches; and a selection of rarely exhibited paintings by an international group of artists.

Helsinki
DECADES OF FINNISH ARCHITECTURE 1900–1970
Dates:27.03.2010-31.12.2020
The exhibition explores the history of building in the 20th century against a background of Finnish society, taking into account economic, political and technological developments. These factors have always influenced not only the volume of building but also the architectural shapes. Phenomena connected with construction are viewed from a broad perspective, and from larger to smaller; from urban planning to façade materials and interior decoration.
Copenhagen
Danish and Nordic Art 1750-1900
Dates:28.05.2011-01.01.2035
From the birth of Danish painting through the famous Golden Age of Danish art to the dawn of Modernism. The major features of Danish and Nordic art over 150 years are unfolded in a display that features both an historic overview and special themes of immediate relevance to contempoary life, while also focusing on artists of particular importance. At the same time, this display casts light on some of the more overlooked chapters in the history of Danish art.
Winter Park
Secrets of Tiffany Glassmaking
Dates:04.09.2012-04.09.2020

Louis Comfort Tiffany (1848–1933) began his work in glass with the same tools and ingredients that had been used by artisans for thousands of years before him. Tiffany took the science of glassmaking, however, and elevated it to an art form of new brilliance and beauty. Under his watch, teams of talented designers and craftspeople translated Tiffany’s all-encompassing vision into some of the most memorable glass creations of our time. Tiffany’s studio system was not a simple enterprise; he needed specialized employees—a hierarchy of artists and artisans—to accomplish his goals. This exhibition, updated and reinstalled on September 4, 2012, addresses the processes that Tiffany’s many companies used to produce everything from glass mosaics and molded buttons to leaded-glass lamps and windows.

Bruxelles
Bruxelles Patrimoines 006-007
Dates:01.01.2013-01.01.2999
La Direction des Monuments et Sites du Ministère de la Région Bruxelles-Capitale vient de publier un numéro spécial de la revue Bruxelles Patrimoines dédié aux journées du patrimoine 2013, sur le thème « Bruxelles, m’as-tu vu ? ».
Bruxelles
Métamorphoses Trois siècles de développement urbain à Schaerbeek
Dates:28.08.2014-31.08.2020
Exposition permanente dès le 28 aout – Galerie de l’Hôtel communal Le long mur au dessus de la salle des guichets va accueillir une exposition, conçue par l’Association pour l’étude du bâti, qui évoque comment Schaerbeek, petit village rural, est devenu la commune de 130.000 habitants que nous connaissons. En 1777 c’est la verte campagne, Schaerbeek compte 1138 habitants essentiellement autour de l’ancienne église St-Servais. On y cultive les légumes et la fameuse griotte. Vers 1850, la ville se déploie, le tracé royal se prolonge sur le territoire de Schaerbeek, on construit l’église Ste-Marie, la gare du Nord. Schaerbeek a désormais 11500 habitants. Dans la seconde moitié du XIXème Victor Besme et Octave Houssa sont les deux visionnaires du développement du grand Bruxelles pour le premier et de Schaerbeek pour le second. Schaerbeek, entre 1890 à 1914, passe de 50000 à 100000 habitants ! Pour cette nouvelle population, la commune s’équipe : un hôtel communal somptueux, des parcs, des écoles, des bâtiments publics et des équipements sportifs…. L’entre deux-guerres voit naitre le quartier Terdelt et celui des Fleurs. Les années 60-70 l’arrivée de la RTBF/VRT et la construction de la tour Brusilia…. Aujourd’hui la zone de la gare Josaphat et le site de la RTBF sont les nouveaux enjeux de la ville de demain. A côté de ces vastes projets, des aménagements locaux, au cœur des quartiers complètent le panorama d’une commune en changement. Une initiative de l’échevinat de l’urbanisme, du patrimoine et de la rénovation urbaine Avec le soutien du Collège des Bourgmestre et Echevins de la Commune de Schaerbeek Conception : L’Association pour l’Étude du Bâti - APEB Scénographie et graphisme : Juliette de Patoul Horaires d’ouverture de l’Hôtel communal Galerie du 1er étage – Accès libre
Moscow
Russian Style. From Historicism to Modernity
Dates:20.10.2017-31.12.2020

2017 was declared the year of the "Russian style" in the framework of the program "The Property of Russia. Traditions for the Future "of the All-Russian Museum of Decorative, Applied and Folk Art. This year the Museum opens a new permanent exhibition "Russian Style. From historicism to modernity "in the halls of the main house of the Osterman manor. The task of the new permanent exhibition is not only the display of priceless collections of the All-Russian Museum of Decorative and Applied Art, but the disclosure of the concept of "Russian style" in a pan-European context, the demonstration of the principles of the formation of its stylistics in comparison with the European artistic processes of the development of the national-romantic trend of modern style in different countries "Art Nouveau" in France and Belgium, "modern" in England, "Jugendstil" in Germany, "secession" in Austria), which will be discussed in the opening room of the exposition.

Venaria Reale
Art Nouveau. The triumph of Beauty.
Dates:17.04.2019-26.01.2020

By showcasing posters and paintings, sculptures, furniture and ceramics, the exhibition underscores the extraordinary artistic and artisanal blossoming that swept over and ultimately overhauled decorative taste at the beginning of the twentieth century.

Art Nouveau was an artistic movement that, rejecting realism and scientific thought, pursued dreamlike and visionary worlds, relying on soft and sinuous line to accentuate elegant decorations.

Through creating replicas of Parisian living spaces, the exhibition also narrates art and everyday life with an innovative display that recreates atmosphere and furnishings of the time.

Curated by Katy Spurrell. In partnership with Arthemisia

Liège
Un siècle d’ornementation des façades liégeoises 1860-1960
Dates:03.06.2019-03.06.2022

Une gargouille inquiétante au bord d’une corniche, un masque grimaçant taillé dans la pierre, une girouette en métal, un bouquet de fleurs taillé dans le bois d’une porte, un visage de femme énigmatique représenté sur un linteau, un coucher de soleil représenté sur un panneau de céramique, une composition géométrique abstraite réalisée en mosaïque, des perroquets majestueux paradant sur un vitrail… L’observation des façades liégeoises ne cesse de nous révéler des détails surprenants, parfois amusants et souvent d’une grande qualité d’exécution.

L’exposition vise à mettre en relief, tout ce « petit » patrimoine de nos façades, qui leur confère leur cachet et participe à l’agrément de nos promenades dans les différents coins de la ville. Elle s’inscrit à l’aval d’un vaste travail d’observation et de relevé photographique effectué par le Département de l’Urbanisme de la Ville de Liège depuis 2012, dans tous les quartiers de la cité. Une sélection de plus de 300 clichés a été effectuée au sein de cet inventaire, en veillant à ce que soit représentée la diversité des d’éléments, des matériaux et des styles.

En détails...

Dans la rue, le promeneur ou pas hâtif ne prête pas toujours attention à la richesse des détails. Afin d’attirer l’attention sur la grande richesse des décors, les photographies ont été regroupées par matériaux et par éléments. Rien que pour les boiseries, nous pouvons ainsi distinguer les châssis de fenêtres, les portes, les portes de garages, les oriels, les balustrades ou les décors de corniches moulurées. La gamme des décors en métal est plus étendue encore : grilles de protection des baies de caves, garde-corps des balcons, épis et faîtes des toitures, portes métalliques, ferrures de portes en bois, ancres décoratives, éléments de devantures commerciales…

Un aspect particulier de l’architecture liégeoise est par ailleurs la grande diversité des matériaux de parement, car des phénomènes de mode ont impliqué de grands changements au gré des décennies. À côté des briques rouges traditionnelles et des pierres bleues sculptées toujours très présentes, il convient aussi de distinguer les décors en enduits moulurés, les briques émaillées et de couleur, ou encore la grande diversification des types, couleurs et mises en œuvre des moellons en pierre à partir des années 1900. Enfin, de nombreuses façades liégeoises intègrent également des des panneaux décoratifs, ornés de motifs figuratifs ou abstraits réalisés dans différentes techniques : céramique, mosaïque et mosaïverre, fresques, sgraffites, vitraux.

Ces ornements ont aussi pu être réalisés sur mesure grâce au savoir-faire de nombreux artisans spécialisés. La période de 1860 à 1960 est certainement celle au cours de laquelle le traitement décoratif des différents constituants des façades a été le plus poussé, avant que l’architecture n’entre dans une ère plus technique et standardisée, et donc moins portée sur les détails décoratifs. L’exposition permet dès lors également de se familiariser avec l’évolution des styles architecturaux au cours de cet intervalle d’une centaine d’années. Les façades liégeoises témoignent en effet d’une appropriation des différents courants architecturaux européens, qui ont été adaptés aux traditions constructives locales. Le répertoire ornemental a évolué au gré des différents styles qui se sont succédé ou ont coexisté pendant ce siècle de riche créativité architecturale : Néo-classicisme, Historicisme et éclectisme au 19e siècle ; Art nouveau et style Cottage ou Anglo-Normand au début du 20e siècle ; Art déco, style Beaux-Arts et Modernisme au cours de l’entre-deux-guerres. La quête du décor se poursuit jusque dans les années 1960, à travers des réminiscences de styles ornés (Art déco tardif, Classicisme moderne, Modernisme ludique ou « style Expo 1958 »). Parfois moins considérées par manque de recul, ces architectures de l’immédiat après-guerre sont loin d’être inintéressantes et peuvent aujourd’hui être regardées avec un regard patrimonial.

Beaucoup de ces éléments décoratifs sont des petits bijoux qui témoignent du génie et de l’inventivité de leurs concepteurs, qu’il s’agisse des architectes et artistes qui les ont dessinés, ou des artisans liégeois spécialisés qui les ont exécutés et parfois même aussi imaginés. Mais c’est aussi un patrimoine fragile, parfois menacé par la méconnaissance, la négligence ou le mauvais entretien. L’exposition vise donc aussi à sensibiliser les propriétaires à en prendre soin. Pour ce faire, des panneaux illustrent les conseils d’entretien à appliquer et présentent les aides financières de la Région wallonne pour la restauration du Petit patrimoine populaire de Wallonie. C’est aussi l’occasion de mettre en évidence la collection des guides de bonnes pratiques rédigée par le Département de l’Urbanisme de la Ville de Liège, afin de sensibiliser les propriétaires et de leur fournir des conseils pour poser les bons choix. Les guides déjà disponibles portent sur l’entretien des parements des façades, les éléments décoratifs, les toitures, les châssis, les portes anciennes en bois, les portes anciennes en métal, les corniches, les grilles des aies des caves, les ferronneries de balcons, les oriels et les vitraux.

« La préservation des détails architecturaux ornant les façades constitue un enjeu important en termes de qualité et d’originalité de notre paysage urbain. Dans cette perspective, le premier des conseils est l’entretien régulier. Des boiseries et des ferronneries repeintes régulièrement se conserveront très longtemps. Les éléments cassés peuvent en outre être réparés ou les pièces manquantes restituées. C’est pourquoi il est aussi recommandé de procéder à une surveillance régulière. Il est ainsi possible d’intervenir rapidement en cas de pépin, avant la formation de dégradations plus importantes dont la réparation sera plus coûteuse. Dans le cas des portes et des châssis, il existe aussi de nombreuses solutions qui permettent d’améliorer les performances techniques des structures anciennes en termes de sécurité ou d’isolation, sans devoir d’office passer par un remplacement total. Enfin, dans les situations vraiment trop dégradées, un remplacement à l’identique peut constituer une solution pour préserver l’esthétique du bâtiment, permettant par exemple de refixer les ferronneries d’origine sur de nouvelles boiseries. Il convient dans ce cas d’être attentif à la qualité de l’exécution et de choisir pour ce faire un entrepreneur expérimenté dans le type de travaux envisagés. En cas de nécessaire adaptation ou transformation, il est par ailleurs préférable de respecter l’esprit initial de l’architecture et des premiers commanditaires : pourquoi enlever un décor qui n’est pas abimé ou qui pourrait être réparé à peu de frais ? Dans le cadre des opérations de nettoyage, il convient d’être attentif à utiliser des méthodes qui ne soient pas agressives pour les matériaux. Par rapport aux enjeux de performance énergétique, il convient de rappeler que l’accent doit d’abord être placé sur l’isolation de la toiture, avant de se pencher sur celle des murs. Si la façade à rue présente un décor de qualité, il est déconseillé de l’isoler par l’extérieur, sous peine de faire disparaître tout caractère intéressant. L’isolation par l’intérieur est une piste possible, mais l’isolation des autres murs apportera déjà une réponse satisfaisante. »

Osaka
Vienna on the Path to Modernism
Dates:27.08.2019-08.12.2019
Nancy
L'architecture - Art Nouveau en Europe
Dates:23.09.2019-08.06.2020

La sécession viennoise / Glasgow, l'école britannique / Les foyers allemands Dans la continuité des cycles d'architecture - L'Art Nouveau en Europe et après les foyers sous influence belge de Bruxelles, Nancy et Paris, place à une influence plus géométrique. Les lignes deviennent plus droites, les formes plus répétitives et l’ensemble donne une harmonie d’une mélodie toute particulière.

Reine en la matière, nous débuterons par Vienne. Otto Wagner sera au centre de cette étude avec ses façades, ses bâtiments publics ou encore la splendide église Saint-Léopold du Steinhof. Un bâtiment sera le fer de lance du mouvement : le Pavillon de la Sécession. Décoré par Klimt de la célèbre « frise de Beethoven », le Pavillon est un bijou de l’Art Sécessionniste.

La Glasgow de Charles Mackintosh est proche de la Vienne des Wiener Werkstätte. L’art décoratif écossais évolue dans ces mêmes lignes orthonormées, l’architecture suivra ! Et nous terminerons avec les foyers allemands, nombreux et variés, où la modernité est parfois déconcertante…

lundi 17h45/19h15 Les 23 sept - 14 oct - 25 nov -9 déc -20 janv -3 fév -2 mars -30 mars -11 mai - 8 juin 

le cycle de 10 séances + 8€ adhésion* MJC
Association Le Parnasse - Jean-Sébastien Bertrand
https://leparnasse.fr

inscription à la séance au préalable indispensable.
Publics : Adolescents | Adultes
Horaires : 17h45/19h15
Lieu : MJC Pichon
Tarifs : 80 € le cycle de 10 séances

Amiens
Visite guidée de l'Hôtel Bouctot Vagniez
Dates:05.10.2019-30.11.2019

Joyau de l'Art Nouveau, l’Hôtel Bouctot-Vagniez demeure un des rares témoignages amiénois de ce style dont l’exubérance se manifeste surtout à l’intérieur. En compagnie de votre guide-conférencier, vous replongerez au tout début du XXe siècle dans une ambiance fastueuse.

RDV à 14h 36, rue des Otages (durée : 1h15)

Samedi 5 octobre
Samedi 2 novembre
Samedi 30 novembre

Baltimore
Charles Rennie Mackintosh: Making the Glasgow Style
Dates:06.10.2019-20.01.2020

Travelling exhibition Charles Rennie Mackintosh: Making the Glasgow Style will be the first exhibition in the United States not only to showcase the seminal work of Charles Rennie Mackintosh (1868-1928) but to locate his production in relation to the larg Organised by American Federation of Arts

PARIS
Visite thématique : l'Art nouveau, la naissance de la modernité
Dates:12.10.2019-30.01.2020

Cette visite fait partie d’un cycle de 5 visites intitulé « Questions de style, histoires de goût » qui propose de découvrir le décor et le cadre de vie de chaque époque en remplaçant mobilier et objets dans leurs contextes.

1/5 : La vie de châteaux, de la fin du Moyen Âge à la Renaissance / samedi 21 septembre et jeudi 10 octobre 2/5 : La vie de salons au XVIIIe siècle : Paris à l’époque des Lumières / samedi 28 septembre et jeudi 17 octobre 3/5 : D’un Empire à l’autre : faste et confort au XIXe siècle / samedi 5 octobre et jeudi 7 novembre 4/5 : L’Art nouveau, la naissance de la modernité / samedi 12 octobre et 30 novembre ; jeudi 14 novembre et 30 janvier 5/5 : Traditions, tendances et design de 1937 à nos jours / samedi 19 octobre et 7 décembre ; jeudi 21 novembre et 6 février